BFMTV

Hénin-Beaumont : l’ancien maire PS sera candidat libre

Gérard Dalongeville, ancien maire PS d'Hénin-Beaumont, ce lundi sur RMC

Gérard Dalongeville, ancien maire PS d'Hénin-Beaumont, ce lundi sur RMC - -

S’il n’est pas condamné, Gérard Dalongeville, ancien maire PS d'Hénin-Beaumont mis en examen pour détournement de fonds et corruption, a annoncé dans les Grandes Gueules ce lundi sur RMC qu'il se représenterait en 2014 dans son ancienne ville en candidat libre.

Soulignant que « le Front national a un boulevard à Hénin-Beaumont », l’ancien maire socialiste de cette ville, Gérard Dalongeville, invité des Grandes Gueules ce lundi sur RMC, a déclaré : « Je souhaite être candidat l’an prochain à nouveau à Hénin-Beaumont, soutenu par ma population. Mis en examen pour détournement de fonds et corruption, il a précisé son « respect » de la justice, tout en anticipant la décision le concernant : « J’attends le verdict du tribunal ». Mettant ses « convictions » en avant, Gérard Dalongeville a ajouté : « Je continue à regarder mes habitants, qui continuent à apprécier ce que j’ai fait, parce que je ne me suis pas enrichi. Tout le débat est là ».

« Hors d’un système auquel j’ai appartenu »

Quant à savoir s’il sera investi par le PS, Gérard Dalongeville a répondu sans hésiter : « Je ne le souhaite pas », préférant se présenter en tant que candidat libre. Interrogé sur les raisons de sa décision, il a expliqué : « ça fait 4 ans que j’en souffre, 4 ans que ma famille est par terre. On prend ça dans la figure et on vous laisse seuls dans ce combat-là. Franchement, c’est délicat à vivre ». Tenant à préciser ses revenus, il a ajouté : « Je suis enseignant vacataire, je fais des remplacements, je ne dois rien à personne. Je peux vous dire ici à l’antenne combien de fois mes camarades du PS m’ont proposé un emploi, voire un emploi fictif. Moi je suis hors du système ; c’est un système auquel j’ai appartenu. Si je dénonce tout ça aujourd’hui, ce n’est pas pour ma petite personne, c’est pour faire avancer les choses, pour dire : si on ne fait pas ce nettoyage-là, c’est le FN qui va prospérer ».

J.V.