BFMTV

Hayange: le maire FN accusé d'irrégularités dans ses comptes de campagne

Fabien Engelmann et Marie da Silva à la session inaugurale du conseil municipal de Hayange, le 6 avril.

Fabien Engelmann et Marie da Silva à la session inaugurale du conseil municipal de Hayange, le 6 avril. - Jean-Christophe Verhaegen - AFP

Fabien Engelmann dément les accusations de son ancienne adjointe, Marie da Silva, qui l'accuse d'irrégularités dans ses comptes de campagne. Marine Le Pen évoque "une affaire de Clochemerle".

Querelle de colistiers ou réelle irrégularité? La tension monte à Hayange, en Moselle. Marie da Silva, l'anciennne adjointe au maire, Fabien Engelmann, accuse ce dernier de l'avoir poussée à régler des factures de la campagne électorale avec son propre argent. Une pratique illégale, qui pourrait coûter au jeune élu de 34 ans une peine d'inéligibilité.

Billets de train, impressions de tracts, galettes des rois… L'ancienne élue affirme avoir dépensé 3.000 euros sur ses deniers personnels pour la campagne électorale, versés sur le compte de Fabien Engelmann "dans l'attente de l'obtention de son prêt", précise-t-elle à l'AFP. Une dépense qui n'aurait pas été entièrement remboursée, ni déclarée dans les comptes de campagne.

Cette somme comprendrait notamment un prêt de 1.000 euros en liquide, accordé par Marie da Silva au maire. Un don par chèque, que Fabien Engelmann ne dément pas. Contacté par Mediapart, il explique que ces 1.000 euros viendraient de la vente de sa voiture à son adjointe de l'époque. L'intéressée dément: "Il a vendu sa Scénic il y a 15 jours", affirme-t-elle.

L'ancienne adjointe porte plainte

L'ancienne adjointe assure avoir conservé les factures des sommes qu'elle a prêtées à Fabien Engelmann. Elle dit également détenir un enregistrement audio accablant. Des preuves remises à la Commission des comptes de campagne à Paris, ainsi qu'à la justice. L'ancienne adjointe FN a déposé plainte au parquet de Metz.

Fabien Engelmann, lui, crie à la diffamation. "Ces factures n'existent pas, elles sont bidon. Sinon, qu'elle les sorte!". "Je vais ressortir toutes les lignes budgétaires ce (mercredi) soir au conseil municipal", promet-il sur France Bleu Lorraine.

Hasard ou coïncidence, deux jours après un reportage à charge de Canal +, le 26 août, qui a révélé l'affaire, Fabien Engelmann a retiré ses délégations à Marie da Silva. Le jeune maire explique sa décision par des "différends" qu'elle aurait provoqués au sein de l'équipe municipale, rapporte France Bleu. De son côté, Marine Le Pen parle d'une "affaire de Clochemerle", et dit qu'elle a "tendance à croire le maire". Le conseil municipal promet d'être agité mercredi soir.

https://twitter.com/ariane_k Ariane Kujawski Journaliste BFMTV