BFMTV

Guaino : « De Carolis est dans son rôle »

BFMTV

En pleine polémique sur la refonte du service audiovisuel public, Henri Guaino, invité sur RMC, défend les arguments de Nicolas Sarkozy, tout en comprenant les récents propos de Patrick de Carolis.

« Quand on dit qu’il n’y a pas de différence entre la télévision du service public et la télévision privée, je trouve cela faux et stupide ». Pour la première fois depuis l'annonce de la réforme du financement de l'audiovisuel public, Patrick de Carolis, le patron de France Télévisions exprime son désaccord.

Invité sur RMC, Henri Guaino répond : « D’abord, le Président de la République ne dit pas exactement cela, il dit qu’il pourrait y avoir plus de différences et qu’il est anormal de soumettre à la même logique marchande le service public et la télévision privée. D’ailleurs, on n’oppose aucunement les personnes mais simplement le système qui pousse à la course à l’audimat. Mais Patrick de Carolis est dans son rôle quand il défend la télévision publique.

Jean-Jacques Bourdin : Donc tout va bien dans le meilleur des mondes ?
Henri Guaino : Non, et c’est pour ça que l’on fait une réforme.

J-J. B. : Mais j’ai l’impression que Nicolas Sarkozy se souvient de la télévision quand il avait dix ans…
H.G. : Elle n’était pas si mal.

J-J. B. : Oui mais elle a quand même évolué…
H.G. : Il ne faut certainement pas la refaire mais je me souviens du temps où il n’y avait qu’une chaîne dont la qualité était extraordinaire.

J-J. B. : La qualité a donc baissé ?
H.G. : Dans l’ensemble, la qualité de la production audiovisuelle a baissé. Il ne faut pas refaire ce qu’on faisait dans les années 60. Simplement, il y avait une exigence qui me parait avoir beaucoup cédé aux impératifs du marché. Entre l’idée que tout va mal et l’idée que tout va tellement bien dans notre pays qu’il ne faut rien changer, je pense que l’on peut trouver une voie moyenne de réformes, de rénovations et d’exigences.

J-J. B. : Un nouveau président de France Télévisions sera nommé. Quand ?
H.G. : De toute façon, il faudra probablement renommer des dirigeants de France Télévisions quand on va changer le statut de France Télévisions pour en faire une entreprise unique, probablement avant la fin de l’année, mais ça ne veut pas dire que l’équipe en place ne sera pas reconduite. J’ai entendu le Président de la République pendant la remise du rapport Copé renouveler sa confiance à Patrick de Carolis pour mener à bien la réforme. Il n’y a aujourd’hui rien de décidé, rien d’acquis dans ce domaine ; nous verrons bien, il y aura une décision à prendre au moment du changement de statut.

La rédaction-Bourdin & Co