BFMTV

Grève mondiale pour le climat: "Je trouve ça bien que les jeunes se mobilisent", réagit Wargon

La secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire Emmanuelle Wargon, le 15 février 2019 sur BFMTV et RMC.

La secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire Emmanuelle Wargon, le 15 février 2019 sur BFMTV et RMC. - Capture BFMTV et RMC

Le vendredi 15 mars, les jeunes Français sont invités, sur le modèle de l'adolescente suédoise Greta Thunberg, à sécher les cours pour défendre la lutte contre le réchauffement climatique.

Les jeunes Français vont-ils faire massivement "grève" le vendredi 15 mars? Jeudi, la plateforme Youth for Climate a relayé l'appel de l'adolescente suédoise Greta Thunberg à une "grève mondiale" des jeunes.

"Nous, collégiens, lycéens et étudiants, avons notre mot à dire face à l'inaction de la majorité de nos aînés. C'est notre avenir qui est en jeu", écrivent ces jeunes Français dans un communiqué. "Un appel a été lancé par la jeunesse à une grève internationale pour le climat le vendredi 15 mars. Nous nous devons de répondre à cet appel, car personne n'a envie d'étudier ou de travailler pour un futur qui n'existera pas", poursuivent-ils.

Selon Youth for Climate, des jeunes ont déjà prévu d'organiser la mobilisation du 15 mars dans plus de 40 villes en France. Une initiative qui n'est semble-t-il pas pour déplaire à la secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire.

"Les jeunes sont aussi notre conscience sur le sujet"

"Moi, je trouve ça bien que les jeunes se mobilisent, parce que les jeunes sont aussi notre conscience sur ce sujet. C'est aussi pour ça qu'on voudrait que les jeunes se mobilisent dans le grand débat", a réagi Emmanuelle Wargon ce vendredi matin sur BFMTV et RMC.

Depuis le mois d'août dernier, Greta Thunberg mène une "grève" du climat, séchant les cours tous les vendredis pour aller protester devant le Parlement suédois. Son exemple est suivi dans de nombreux pays, en Belgique, aux Pays-Bas ou en Allemagne, où des centaines voire des milliers d'élèves sont descendus dans les rues ces dernières semaines pour défendre la lutte contre le changement climatique.

Si quelques initiatives commencent à émerger en France, elles sont pour l'instant plus timides. Un rassemblement est notamment prévu vendredi à Paris devant le ministère de la Transition écologique à l'appel d'un collectif d'étudiants d'Île-de-France.

Liv Audigane avec AFP