BFMTV

Grand Prix de Formule E: Benjamin Griveaux dénonce "un désastre écologique" 

-

- - AFP

Le candidat à l'investiture LaREM pour la mairie de Paris a affirmé supprimer cette course s'il est élu.

"Un non-sens", "un désastre écologique". Benjamin Griveaux s'oppose fermement au championnat de Formule Electrique qui doit se dérouler samedi sur l'esplanade des Invalides à Paris. Onze écuries composées de voitures électriques seront en compétition sur un circuit qui empruntera la place des Invalides, le boulevard des Invalides, l'avenue de Tourville, la place Vauban, le boulevard de la Tour Maubourg et enfin l'avenue de la Motte-Picquet.

"Ce samedi se tient le prix de Formule E: des voitures de Formule 1 vont rouler à plus de 200km/h dans les rues de Paris, et en particulier dans le 7e arrondissement", a commenté Benjamin Griveaux au micro de BFM Paris. "Pour cela, on a déversé 9000 mètres cube de goudron pour quelques heures de course. Goudron qu'on enlèvera le soir-même C'est une aberration écologique."

Des "nuisances énormes" pour les riverains

Le candidat a l'investiture LaREM pour la mairie de Paris a ainsi annoncé que, s'il était élu, il mettrait un terme à cette course. Outre "l'aberration écologique" dénoncée par l'ancien porte-parole du gouvernement, il déplore aussi "des nuisances énormes" pour les riverains. 

"Les places sont très chères. Elles sont offertes aux habitants du 7e, certes, mais cela compense des nuisances énormes. On ajoute du désordre au désordre. N'y a t-il pas suffisamment d'embouteillages dans Paris? On privatise l'esplanade des Invalides, on ferme des stations de métro, on rend l'accès à des musées difficiles", a poursuivi Benjamin Griveaux. Et de conclure. "Pourquoi? Pour promouvoir la voiture électrique. Il y a une autre manière de le faire: remettre en marche l'Autolib. Cela coûterait moins cher et ce serait utile aux Parisiens."

Cyrielle Cabot