BFMTV

Grand Paris: les présidents des Territoires pour une réforme de la métropole

Les présidents des Territoires plaident pour "une métropole des maires"

Les présidents des Territoires plaident pour "une métropole des maires" - JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Le chef de l'Etat avait fait de la réforme du Grand Paris une priorité lors de la campagne présidentielle.

Les présidents des Territoires, les groupements de communes qui constituent le Grand Paris, réclament une réforme, selon eux indispensable, de la métropole parisienne pour maintenir leurs ressources financières.

"Il y a un besoin impératif de faire la réforme", a affirmé lundi Jean-Didier Berger, président de Vallée Sud Grand Paris, à l'issue d'une rencontre avec la ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault.

"Une métropole des maires"

Emmanuel Macron avait fait d'une réforme du Grand Paris une priorité durant la campagne présidentielle, mais les décisions ont sans cesse été repoussées depuis. L'idée de départ était de limiter le niveau de collectivités en Ile-de-France, actuellement au nombre de cinq : communes, intercommunalités, départements, métropole et Région.

"Chaque année, l'Etat prélève plusieurs dizaines de millions d'euros sur ces cinq niveaux de collectivités", a déploré Jean-Didier Berger, maire LR de Clamart (Hauts-de-Seine), lors d'une conférence de presse.

"Nous espérons bien que quelque chose se passe avant les élections municipales" de mars 2020, a-t-il souligné, plaidant pour une "métropole des maires".

L'affaiblissement des moyens financiers

Unis au sein d'une "Alliance des territoires", qui regroupe les Établissements publics territoriaux (EPT) d'IDF, les élus toutes tendances confondues mettent en garde contre l'affaiblissement de leurs moyens financiers.

L'Assemblée nationale a maintenu jeudi une dotation d'intercommunalité de 55 millions d'euros qui devait être supprimée, lors de l'examen du projet de budget 2019, mais en l'absence de réforme le problème se posera à nouveau l'année prochaine, font-ils valoir.

"On ne demande pas plus d'argent, on demande qu'on nous laisse le même dans un contexte où l'on a plus de compétences à gérer", a fait valoir Jean-Didier Berger.

Le Grand Paris est divisé en 11 intercommunalités, qui représentent 130 communes. Parmi lesquelles Grand Paris Seine Ouest, Boucle Nord de Seine, Paris Ouest La Défense ou encore Grand Paris Grand Est.

M. F. avec AFP