BFMTV

VIDEO - Taubira comparée à un singe: "Les magistrats jugent en droit"

La Garde des Sceaux, Christiane Taubira, a estimé mercredi que le tribunal de Cayenne avait jugé "selon le Code pénal" et non selon la "fantaisie" des magistrats.

La Garde des Sceaux, Christiane Taubira, a estimé mercredi que le tribunal de Cayenne avait jugé "selon le Code pénal" et non selon la "fantaisie" des magistrats. - -

La condamnation de l'ex-tête de liste FN à de la prison ferme pour avoir comparé la ministre de la Justice Christiane Taubira à un singe, fait réagir la classe politique.

Neuf mois de prison ferme assortie d'une amende de 30.000 euros: la condamnation de l'ex-tête de liste FN Anne-Sophie Leclère pour avoir comparé la Garde des Sceaux Christiane Taubira à un singe en octobre dernier fait réagir ce mercredi les politiques.

Une condamnation pour laquelle Anne-Sophie Leclère va faire appel de la décision.

Taubira: "Les magistrats jugent en droit"

"Les magistrats jugent en droit, c'est-à-dire qu'ils ne jugent pas selon leur fantaisie, ils jugent selon le Code pénal. Ce verdict rappelle simplement ce qui est prévu par le Code pénal comme sanction sur de tels délits", a estimé la Garde des Sceaux, Christiane Taubira.

Invité mercredi sur France 2 à commenter le verdict, Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement, a déclaré ne pas émettre de "jugement sur le jugement" mais affirmé condamner un "acte de racisme".

"Ce qui est révoltant, c'est ce qui a été dit par cette candidate du Front National. Comparer Christiane Taubira à une guenon, c'est parfaitement révoltant, inadmissible et c'est condamnable. Je ne porte pas de jugement sur le jugement, je condamne ce qui est un acte de racisme", a-t-il dit.

Morano espère que "Bedos sera logé à la même enseigne"

C'est via Twitter que Nadine Morano s'est exprimé tôt mercredi matin sur le sujet. L'ancienne ministre UMP a dit souhaiter voir l'humoriste Guy Bedos condamné à une peine similiaire pour l'avoir insultée lors d'un spectacle à Toul en octobre dernier.

9 mois ferme pour avoir traité Taubira de singe, j'espère que pour m'avoir traitée de salope Bedos sera logé à la même enseigne
— Nadine Morano (@nadine__morano) 16 Juillet 2014

Dans la même veine, Christian Estrosi juge pour sa part que la condamnation n'est "pas excessive". Mais le député UMP voudrait néanmoins qu'on applique "la même règle pour tous" et notamment à l'égard des policiers qui se font "insulter avec des mots inacceptables de la part de certains issus de milieux communautaires".

"On se demande si à un moment certains magistrats ne sont pas instrumentalisés au service de telle ou telle cause", a ajouté le maire de Nice sur iTélé.

"C'était nécessaire", selon Esther Benbassa

"C'était nécessaire, je vois combien on est attaqué sur les réseaux de manière blessante", a réagi la sénatrice EELV Esther Benbassa sur France Info.

"Peut-être la peine est trop lourde. Néanmoins, il faut donner un signal à ceux qui s'amusent à le faire, croyant que l'espace internet est un espace sans loi", a ajouté cette universitaire, spécialiste de l'histoire des juifs. "Pour une fois, c'est une bonne leçon", a-t-elle dit.

"C'est très dur" pour Bayrou

"C'est une condamnation très dure et très forte pour des propos très durs, offensants, blessants. C'est peut-être l'occasion de rappeler (…) que ça n'est pas seulement interdit par la décence et la morale mais aussi par la loi. Cela dit c'est très dur", a réagi François Bayrou sur France Inter.

"La violence de la blessure est extrême il faut imaginer ce que de tels propos représentent pour des millions de Français", a ajouté le président du modem.

Des "condamnations révoltantes" pour le FN

Dans un communiqué, le Front national a évoqué des "condamnations révoltantes" et fait part de son intention d'interjeter appel.

De son côté, le vice-président du parti, Florian Philippot a estimé sur BFMTV et RMC que ce verdict était "grotesquement disproportionné". Selon lui, il s'agit d'un "jugement politique" voire "illégal".

"C'est grotesquement disproportionné. Cela n'a strictement aucun sens", a martelé le numéro 2 du Front national, (...)"Ce jugement n'a pas de légalité, nous irons évidemment en appel", a-t-il ensuite affirmé.

M.G. et K. L.