BFMTV

Valls veut que Dieudonné paie ses amendes

Le ministre de l'Intérieur suit le dossier Dieudonné de très près

Le ministre de l'Intérieur suit le dossier Dieudonné de très près - -

Alors que Dieudonné doit 65.000 euros d'amende à la justice, Manuel Valls veut que "tous les services de l'Etat" soient mobilisés pour que le condamné paie.

Le ministre de l'Intérieur suit le dossier Dieudonné de très près. Si ce dernier s'abrite derrière une insolvabilité pour ne pas s'acquitter des 65.000 euros d'amende qu'il doit à la justice, Manuel Valls n'entend pas en rester là. "Il faut mobiliser l'ensemble des services de l'Etat pour que Dieudonné M'bala M'bala, qui tente d'organiser son insolvabilité, de ne pas payer ses amendes, soit obligé de payer ses amendes. Il a été condamné, il faut que la loi passe. Les services de l'Etat, qui savent ce qu'il en est, iront jusqu'au bout", a déclaré le locataire de la place Beauvau, vendredi matin sur Europe 1.

"Tous les services de l'Etat doivent être déterminés", a-t-il ajouté. "Le simple citoyen qui ne paie pas une amende, on la lui réclame avec des majorations, donc personne ne doit être au-dessus des lois. Je sais combien je peux compter sur la garde des Sceaux pour mener ce combat."

Interdiction des spectacles: Valls déterminé

Condamné à huit reprises et relaxé plusieurs fois, notamment pour antisémitisme ou injure raciale, Dieudonné n'a pour l'instant acquitté le montant d'aucune amende, dont le total cumulé s'élève à 65.000 euros.

Manuel Valls a rappelé qu'il avait "demandé aux préfets d'examiner cas par cas la situation de chacun des spectacles" prévus de la tournée à venir de l'humoriste "pour pouvoir les interdire en fonction notamment du trouble à l'ordre public".

Face à la difficulté d'interdire un spectacle a priori, il a ajouté: "je suis prudent sur le plan juridique, mais nous allons faire preuve d'une très grande détermination. Ce sont des actes, des mots qui blessent, qui déchirent notre société. La justice doit répondre rapidement, de façon exemplaire (...) Nous devons être intransigeants".

K. L. avec AFP