BFMTV

Valls à Montebourg: "Il faut du courage pour gouverner"

Manuel Valls à Poitiers

Manuel Valls à Poitiers - AFP

Arnaud Montebourg a violemment attaqué la politique menée par François Hollande et Manuel Valls dimanche dans les colonnes du JDD. Présent à Poitiers où il assiste au Congrès du PS, le Premier ministre lui a indirectement répondu:

"Ceux qui commentent, ceux qui font des tribunes, qui n'ont aucun sens des réalités, ceux qui n'ont plus accepté de gouverner car gouverner c'est difficile, gouverner c'est faire des choix. Il faut du courage pour gouverner (...) J'ai choisi la responsabilité. Je laisse l'irresponsabilité aux autres".

L'ancien ministre de l'Economie, censé être retiré de la vie publique depuis ses nouvelles fonctions chez le fabricant de meubles Habitat, évoque notamment un "désastre" à venir et indique l'exécutif fait "semblant de combattre le FN pour se donner bonne conscience".

"Contre l'avis de tous les pronostics, le congrès du PS se passe bien", a développé aussi le Premier ministre. "Les Français, je crois, sont rassurés de voir les socialistes rassemblés (...) Il est important que ceux et celles qui gouvernent soient rassemblés. Il est important que les Français voient que ceux qui gouvernent sont unis pour redresser le pays", a-t-il insisté.

Une "insulte aux militants socialistes"

Pour sa part, Jean-Christophe Cambadélis, invité depuis Poitiers du Grand Rendez-vous Europe 1/Le Monde/iTélé, s'est déclaré "un peu étonné" de l'attitude d'Arnaud Montebourg, faisant valoir qu'il "avait toute la possibilité" de déposer un texte pour le congrès et de parler devant les militants".

"Il ne veut pas se soumettre au jugement des militants, mais il veut juger les militants qui ont pris position à 60% pour le texte que j'ai défendu: c'est assez peu courageux", a lancé le premier secrétaire du PS.

"Monsieur Montebourg, ou Arnaud, n'a pas eu le courage de se présenter devant les militants. Je trouve que c'est une insulte aux militants socialistes" car "cela fait trois mois que dans toutes les sections tout le monde débat".

S.A.