BFMTV

Nouvelle chute de la popularité de François Hollande

François Hollande à Oyonnax, le 11 novembre 2013.

François Hollande à Oyonnax, le 11 novembre 2013. - -

15% des sondés seulement jugent favorablement l'action du président de la République.

La popularité du chef de l'Etat a chuté de 6 points. Quelque 15% seulement des personnes interrogées durant la période des commémorations du 11-Novembre portent un jugement favorable sur son action, de même que sur celle de Jean-Marc Ayrault, selon un sondage YouGov pour le Huffington Post et i>TELE publié ce jeudi.

A la question "quel jugement portez-vous sur l'action de François Hollande comme président", 3% des sondés répondent "très favorable" et 12% "favorable", soit 15% seulement. "Cette chute s’explique en particulier par la désaffection des sympathisants socialistes et écologistes, puisque le Président passe de 58% de jugements favorables à 44%. C'est la plus importante observée depuis 12 mois" dans ce baromètre, explique Suzanne Ter-Minassian, responsable de la recherche politique et sociale chez YouGov, au Huffpost.

A l'inverse, en novembre, 27% se disent avoir un jugement "plutôt défavorable" sur son action et 49% "très défavorable", 7 points de plus qu'en octobre, soit 76% d'opinions défavorables au total. 9% ne se prononcent pas.

Même score pour Ayrault

Pour Jean-Marc Ayrault, le pourcentage d'opinions favorables est de 15% (-4 par rapport à octobre) et celui d'opinions défavorables de 74% (+5). 11% ne se prononcent pas. La popularité du gouvernement chute elle aussi à 14%, 78% des sondés ayant une opinion défavorable. 8% ne se prononcent pas.

Ils ne sont pas les seuls à voir leur côte de popularité s'effondrer. Dans l'opposition, Marine Le Pen perd 9 points en novembre par rapport à octobre, payant cher les récents dérapages au Front national.

Par ailleurs, le chômage arrive en tête des préoccupations des sondés (36%), loin devant les impôts (13%) et la protection sociale (11%) et l'immigration (9%).

Sondage réalisé du 8 au 12 novembre par internet auprès d'un échantillon de 950 personnes représentatif de la population adulte française sélectionné selon la méthode des quotas.

A.D. avec AFP