BFMTV

Municipales: Ayrault appelle à "tout faire pour qu'il n'y ait aucun maire FN"

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

"Au soir du premier tour, les socialistes diront - je serai le premier à le dire -: tout faire pour empêcher l'élection d'un maire Front national", a encore déclaré Jean-Marc Ayrault.

Le Premier ministre qui avait déjà initié avec ses services à Matignon une campagne pour inciter les Français à aller voter, a appelé jeudi sur Radio J les républicains à "tout faire pour qu'il n'y ait aucun maire FN dans une commune de France" lors des élections municipales des 23 et 30 mars prochain. L'entretien a été réalisé dans l'avion ramenant Jean-Marc Ayrault de Toulouse mercredi soir au terme des commérations des deux ans après la fusillade à l'école Ozar Atorah par Mohamed Merah.

Sinon, "c'est un échec pour la République, parce qu'on sait bien que le Front national se développe sur le désarroi et les peurs, mais il n'apporte aucune solution", a-t-il assuré. "D'ailleurs, il suffit de se référer aux expériences de mairies Front national, ça a toujours été la gabegie, la magouille, les combines", a accusé le chef de gouvernement.

Le FN a "ruiné des communes"

"Ils ont ruiné les communes", "ils devaient protéger les gens et c'est l'inverse qui s'est passé, c'est pour ça qu'ils ont fini par disparaître", a affirmé Jean-Marc Ayrault. "Mais c'est des gens qui ne renoncent jamais", a-t-il averti.

"Au soir du premier tour, les socialistes diront - je serai le premier à le dire -: tout faire pour empêcher l'élection d'un maire Front national", a encore déclaré Jean-Marc Ayrault.

Cette prise de position du chef du gouvernement à trois jours du premier tour, détonne tant le gouvernement, malgré 17 ministres candidats, s'était dans son immense majorité tenu à l'écart d'une campagne où la crainte d'un vote sanction et d'un rejet de François Hollande est grande.

S.A. avec AFP