BFMTV

Marseillaise: "A ce moment-là", Hamon "ne la chante pas non plus"

Benoît Hamon sur le plateau de BFMTV-RMC, le 12 mai 2014

Benoît Hamon sur le plateau de BFMTV-RMC, le 12 mai 2014 - -

Jean-Jacques Bourdin reçoit lundi Benoît Hamon, le ministre de l'Education. Rythmes scolaires, polémique Christiane Taubira et la Marseillaise... Voici ce qu'il fallait retenir de son interview.

#La polémique: Christiane Taubira et la Marseillaise

Christiane Taubira est la cible de la droite et de l'extrême droite depuis samedi, lorsque la ministre de la Justice s'est abstenue de chanter la Marseillaise lors d'une commémoration de l'abolition de l'esclavage. Une attitude dénoncée avec virulence par Marine Le Pen notamment, qui a demandé à Manuel Valls la démission pure et simple de Christiane Taubira. Une réaction exagérée selon le ministre de l'Education Benoît Hamon, qui a défendu la Garde des Sceaux, lundi matin sur BFMTV-RMC, expliquant que lui-même n'avait pas chanté la Marseillaise samedi.

"A ce moment-là, je ne la chante pas non plus, comme la plupart des autres ministres. Parce qu'elle est chantée par une soliste et qu'on ne veut pas ajouter notre voix dessus. Dans ces moments-là, la Marseillaise inspire le recueillement", a-t-il fait valoir, reprenant les termes de Christiane Taubira.

"Je ne comprends pas qu'on fasse ce procès à Taubira et pas à moi, a-t-il insisté. Christiane Taubira est devenue le symbole d'une forme de conquête de la démocratie vivante, qui assume sa diversité. Elle est du coup devenue l'objet de toutes les polémiques injustes."

#La mise au point: "la réforme des rythmes scolaires s'appliquera"

A moins de quatre mois de la rentrée scolaire, Benoît Hamon a tenu à remettre les points sur les i. "La réforme (des rythmes scolaires) s'appliquera", a-t-il réaffirmé, rappelant que l'organisation du temps scolaire était du ressort de l'Etat et non des municipalités. "Les maires savent parfaitement qu'ils devront appliquer la réforme", a-t-il assuré, prenant même le pari qu' "il n'y aura pas de maire pour oser fermer une école le mercredi matin".

"En travaillant une matinée de plus, on donne plus de chance aux enfants", a-t-il encore défendu.

#Le point laïcité

Interdire aux mères voilées d'accompagner leurs enfants lors de sorties scolaires... la circulaire Chatel, mise en place en mars 2012, est de plus en plus contestée. Ainsi en Seine-Caint-Denis, des mères voilées manifestent depuis début mai pour obtenir le droit à participer à ces sorties, tout en conservant leur hijab.

"Il faur regarder au cas par cas, et faire preuve de discernement", a tempéré Benoît Hamon. Si le ministre de l'Education n'a pas promis de retour en arrière, et donc une abrogation de la circulaire, il a en revanche estimé que dans certains cas, des mères voilées pouvaient accompagner leurs enfants.

dossier :

Benoît Hamon

Sandrine Cochard