BFMTV

Marine Le Pen tweete des photos de décapitations: une "faute morale" selon Manuel Valls

-

- - Photos: AFP. Montage: BFMTV.

La présidente du Front national a partagé sur Twitter ce mercredi des photos d'exactions venant de Daesh, pour s'en prendre à notre journaliste Jean-Jacques Bourdin. "Une faute politique et morale", juge Manuel Valls.

"Incendiaire du débat public". C'est ainsi que Manuel Valls a qualifié les propos de Marine Le Pen, partageant ce mercredi des photos de décapitations sur Twitter. La patronne du Front national s'en est pris à notre journaliste Jean-Jacques Bourdin, qui aurait, selon elle, "fait un parallèle" entre Daesh et le Front national.

"Monstrueuses photos", indique le Premier ministre dans un tweet. Le chef du gouvernement juge que les propos de Marine Le Pen sont une "faute politique et morale". 

En guise de réponse à Marine Le Pen, Jean-Jacques Bourdin n'a pas voulu polémiquer sur les accusations des dirigeants du Front national. Mais il a rejeté toute ambiguïté sur ses propos.

Alors qu'il présentait le livre de son invité Gilles Kepel, spécialiste de l'islam, le journaliste a questionné: "Dans votre livre vous faites le lien entre le jihadisme français et la poussée du Front national?".

Puis, après une première réponse de l'islamologue, le journaliste de RMC et BFMTV a ajouté: "Je vais revenir sur les liens entre Daesh et le Front national, enfin les liens… pas les liens directs entre Daesh et le FN mais ce repli identitaire qui finalement est une communauté d’esprit, parce que l’idée pour Daesh c’est de pousser la société française au repli identitaire?".

"Je ne vais absolument pas retirer mes propos", a répondu Jean-Jacques Bourdin. "Parce que nous n'avons absolument pas fait le parallèle entre Daesh et le Front national, mais nous avons parlé de repli identitaire à la fois chez beaucoup d'électeurs du Front national et du côté du jihadisme français".

I.V.