BFMTV

Le gouvernement Valls a pris ses marques

Ségolène Royal a fait une sortie remarquée sur l'écotaxe.

Ségolène Royal a fait une sortie remarquée sur l'écotaxe. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Entre l'annonce de Ségolène Royal sur l'écotaxe et le conflit entre Laurent Fabius et Arnaud Montebourg, la première journée du gouvernement Valls a été riche en émotions.

La première journée du gouvernement Valls s'est déroulée au rythme des dernières passations de pouvoirs, des annonces, mais aussi des premiers conflits à régler pour le nouveau Premier ministre. Le duel Fabius-Montebourg, la sortie de Ségolène Royal...Voici ce qu'il fallait retenir.

#Une dizaine de secrétaires d'Etat bientôt nommés

Alors que le Premier ministre a poursuivi ses consultations ce jeudi, son entourage a fait savoir qu’une dizaine de secrétaires d’Etat seraient nommés prochainement. La décision interviendra "après le discours de politique générale, dans un délai rapide", a-t-on fait savoir du côté de Matignon.

#Fabius gagne son duel face à Montebourg

Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et adepte de la "diplomatie économique" convoitait le Commerce extérieur. De même qu’Arnaud Montebourg, qui soutient que ce portefeuille doit rester dans les mains de Bercy. Manuel Valls a finalement tranché : l’ex-ministère de Nicole Bricq sera rattaché au Quai d’Orsay, de même que le Tourisme.

#Ségolène Royal veut "remettre à plat" l'écotaxe

Ségolène Royal a décidé de prendre les choses en main. La nouvelle ministre de l’Ecologie qu'elle souhaitait "remettre à plat les choses" concernant l'écotaxe, afin de voir "quelles sont les autres possibilités que nous avons pour dégager des financements".

Elle a également affirmé qu’elle quitterait la présidence de la région Poitou-Charentes "avant l’été". "De toute façon, c'est la règle", a-t-elle balayé, assurant tout de même son successeur d’une vigilance à toute épreuve. "Je reste conseillère régionale car je ne veux pas abandonner ma région et tous ceux qui m'y sont chers", a-t-elle ainsi déclaré.

#Dans les coulisses du remaniement

Comment s’est déroulé le remaniement en coulisses? Selon l’AFP, François Hollande et Manuel Valls ont hésité "sur le nombre de ministres", le chef de l’Etat voulant se rapprocher le plus possible du modèle allemand (15 ministres). 

On apprend également que le Premier ministre a "fait tous les gestes possibles", vers les écologistes, leur proposant "un grand ministère de l'Écologie, comprenant l'Énergie" qui serait "numéro 3 dans l'ordre protocolaire".

Yann Duvert