BFMTV

La circulation alternée pourra être mise en place dès l'annonce d'un épisode de pollution

Ségolène Royal le 10 septembre 2014 à l'Elysée.

Ségolène Royal le 10 septembre 2014 à l'Elysée. - Patrick Kovarik - AFP

Ségolène Royal a dévoilé mercredi une série de mesures destinées à lutter contre la pollution.

La circulation alternée pourra être mise en place dès l'annonce d'un pic de pollution, annonce la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal sur France 2. Jusqu'à présent, la circulation alternée ne pouvait être mise en place qu'une fois l'épisode de pollution constaté. "Désormais, les décisions pourront être prises dès qu'il y a l'alerte de pollution et plus seulement lorsqu'on constate la pollution", a-t-elle expliqué. Un comité local rassemblant des élus locaux, des associations, des citoyens "donnera son avis et sera associé à cette décision".

En mars 2015, Ségolène Royal et la maire de Paris Anne Hidalgo s'étaient opposées sur ce sujet: alors que l'édile réclamait la mise en place de la circulation alternée, la ministre s'y était opposée: refusant "une écologie punitive", elle estimait à l'époque qu'on ne pouvait pas "imposer si vite" une telle mesure aux habitants de banlieue parisienne. Anne Hidalgo avait peu apprécié cette réponse.

25 centimes le kilomètre pour les cyclistes

D'ailleurs, mardi, le conseil de Paris a déposé un voeu pour qu'un projet de loi se penche sur un statut différent de la ville, qui lui permettrait de s'affranchir de la tutelle de l'Etat sur plusieurs points, dont la circulation alternée.

Outre ce sujet brûlant, Ségolène Royal a par ailleurs annoncé que l'indemnité kilométrique vélo, versée sur la base du volontariat par les entreprises aux salariés, serait fixée à 25 centimes le kilomètre.