BFMTV

Jean-Michel Blanquer annonce une hausse de salaire des professeurs "en moyenne de 300 euros en 2020"

Le ministre de l'Éducation a détaillé les mesures prises par le gouvernement pour l'année scolaire 2019-2020. Sur notre antenne ce mercredi, Jean-Michel Blanquer a annoncé que les salaires des professeurs seraient augmentés d'environ 300 euros l'année prochaine. Mais ces chiffres sont à nuancer.

En cette veille de rentrée scolaire, le ministre de l'Éducation joue la carte de l'apaisement. Invité sur notre antenne ce mercredi soir, Jean-Michel Blanquer a promis une hausse du salaire des professeurs "d'en moyenne 300 euros en 2020".

"Concrètement, c'est sous ce gouvernement que des augmentations de salaire vont avoir lieu: c'est-à-dire 300 euros pour tout le monde en moyenne en 2020", a annoncé le ministre, se targuant d'être parvenu à financer des mesures prévues mais pas mises en place par le gouvernement précédent. 

Un chiffre à nuancer

Un chiffre auquel le ministère de l'Éducation a apporté des précisions dans la soirée. Selon nos informations, les 300 euros annoncés sont en salaire bruts, et seront annuels. Contrairement à ce que les propos de Jean-Michel Blanquer pouvaient laisser entendre, il ne s’agit pas des hausses de salaires que les syndicats enseignants réclament depuis plusieurs mois, et qui doivent encore être négociées pour les années à venir.

Le ministère de l'Éducation explique que ces hausses de salaires s'inscrivent dans le cadre de l'augmentation du budget de l’éducation nationale. L'an prochain, celui-ci augmente d'un milliard d’euros. Or sur cette somme, 700 millions seront attribués à l’augmentation naturelle des grilles de salaire (et des primes en REP+) des professeurs.

Par ailleurs, dans ce budget, 300 millions d’euros serviront à honorer le protocole de modification et d’amélioration des grilles (PPCR) qui avait été signé il y a trois ans avec les syndicats sous le quinquennat Hollande. En évoquant une hausse de 300 euros pour tout le monde en moyenne en 2020, l'actuel ministre de l'Éducation honore donc un accord signé sous le quinquennat précédent.

Le calcul est simple. En divisant les 300 millions d'euros par le million de têtes du personnel de l'éducation nationale, cela donne une somme approximative de 300 euros par an et par personne, mais qui représente donc une moyenne, car les sommes ne seront pas les mêmes pour tous.

D'autres "mesures spécifiques" prévues

Face à Ruth Elkrief, le ministre a ensuite annoncé "des mesures spécifiques (...) par exemple, en réseau d'éducation prioritaire renforcé, dans des zones plus difficiles", où "nous passons d'une prime de 1000 euros l'année dernière à une prime de 2000 euros, ce qui s'ajoute aux 2500 déjà existants, c'est donc très significatif",a défendu le ministre.

En juin dernier, l'année scolaire s'était achevée sur une note amère, avec une grève de correcteurs opposés aux réformes du ministre. Plusieurs organisations syndicales ont d'ores et déjà annoncé le dépôt de préavis de grève en septembre pour d'éventuelles nouvelles actions.

Jeanne Bulant