BFMTV

Gérard Collomb peine à défendre la limitation à 80 km/h 

Gérard Collomb sur BFMTV et RMC.

Gérard Collomb sur BFMTV et RMC. - BFMTV

Le ministre de l'Intérieur concède que "le but recherché est le bon" avec la limitation à 80 km/h sur les routes départementales. Mais il regrette le manque de concertation avec les départements.

Gérard Collomb peine à dissimuler son désaccord avec la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires départementales. La mesure, portée par Edouard Philippe, doit entrer en vigueur le 1er juillet: jeudi, interrogé sur le sujet, le ministre de l'Intérieur avait préféré botter en touche plutôt que de donner son avis sur la question.

"Le but recherché est le bon parce qu'il y a trop de morts sur nos routes", concède Gérard Collomb vendredi sur BFMTV et RMC, "mais il faut peut-être parler davantage aux départements", responsables des routes concernées. "Mais c'est le Premier ministre qui a décidé et tout ce que décide le Premier ministre me plaît", lance encore Gérard Collomb dans un sourire.

Une mesure dont l'efficacité sera évaluée dans deux ans

Le ministre ferait-il de l'ironie? A la question de Jean-Jacques Bourdin qui lui demande s'il est en désaccord avec cette mesure, Gérard Collomb répond, toujours en souriant: "Je ne vous contredis jamais". Il rappelle toutefois qu'Emmanuel Macron a promis de réévaluer la décision dans deux ans "pour voir si c'est vraiment efficace". 

Mais en mars dernier, sur BFMTV, le Premier ministre avait également affiché sa détermination sur la question. "C'est une question dont je sais qu'elle suscite de l'agacement et parfois de la colère", avait-il reconnu, pour confirmer aussitôt que "bien sûr", il tiendrait bon sur la mise en place et le maintien de cette mesure. "Je ne suis pas un fou furieux, je ne suis pas un idéologue, je suis quelqu'un qui écoute, mais je suis aussi quelqu'un de déterminé".

A. K.