BFMTV

Fausse couche d'une caissière: El Khomri promet de veiller à la protection des femmes enceintes

Après la fausse couche d'une caissière d'Auchan sur son lieu de travail, la ministre du Travail a annoncé que toute la lumière serait faite sur les circonstances du drame.

Après la fausse couche d'une caissière d'Auchan sur son lieu de travail, la ministre du Travail a annoncé que toute la lumière serait faite sur les circonstances du drame. - Thomas Samson - AFP

Dans un communiqué, le ministère du Travail annonce qu'une deuxième réunion du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail se tiendra la semaine prochaine afin d'établir les circonstances de ce drame. La réunion se tiendra sans la présence de l'employeur.

Après la consternation, le moment des investigations. Une jeune femme de 23 ans, qui a fait une fausse couche sur son lieu de travail dans un supermarché Auchan City de Tourcoing, dans le Nord, a demandé au Comité d'hygiène et de sécurité de l'entreprise (CHSCT) de mener une enquête.

Elle affirme que ses responsables ont refusé de lui accorder une pause à plusieurs reprises, alors qu'elle était enceinte de trois mois et prise de violentes douleurs au ventre. Elle a perdu son enfant dans les toilettes du magasin le 22 novembre et a dû être évacuée par les pompiers.

La ministre du Travail, Myriam El Khomri, a réagi ce vendredi à ce drame, en précisant qu'une réunion du CHSCT s'était tenue jeudi "à la demande de l'inspection du travail".

La jeune femme auditionnée

Dans son communiqué, le ministère du Travail précise aussi qu'une nouvelle réunion se tiendra dans les jours prochains, sans la présence de l'employeur et après audition de la jeune femme, qui était en contrat de professionnalisation comme caissière dans le magasin.

"L’enquête du CHSCT se poursuit afin de déterminer avec précision le déroulement des faits et les possibles dysfonctionnements qui ont conduit à ce drame personnel", ajoute Myriam El Khomri, qui a réaffirmé notamment sa détermination à faire respecter les règles de sécurité au travail.

"Ma première pensée va évidemment à la salariée, qui a vécu un drame personnel. J’attache une importance capitale au strict respect des règles en matière de conditions de travail, de sécurité au travail et plus spécifiquement à la protection des femmes enceintes. Je veillerai à ce que ces règles et obligations soient scrupuleusement respectées car il s’agit d’abord du respect de la dignité humaine et de l’intégrité physique des personnes en toutes circonstances et donc sur le lieu de travail", a-t-elle déclaré.

Charlie Vandekerkhove