BFMTV

Cimetière refusé à un enfant: Valls dénonce "une injure à ce qu'est la France"

Manuel Valls en conférence de presse à Matignon le 23 décembre 2014.

Manuel Valls en conférence de presse à Matignon le 23 décembre 2014. - Patrick Kovarik - AFP

Manuel Valls a lui aussi réagi en condamnant la décision du maire de Champlan. Ce dernier a pourtant nié ce dimanche avoir refusé l'inhumation d'une petite fille rom sur sa commune.

Manuel Valls a dénoncé dimanche le refus d'inhumation d'un bébé rom dans le cimetière de Champlan en Essonne -dont le maire nie avoir pris cette décision-, y voyant "une injure à ce qu'est la France".

"Refuser la sépulture à un enfant en raison de son origine: une injure à sa mémoire, une injure à ce qu'est la France. #Champlan#Essonne", écrit le Premier ministre sur son compte Twitter.

Le refus supposé du maire divers droite de Champlan, Christian Leclerc, d'inhumer sur sa commune une petite fille rom a suscité ce dimanche une vague d'émoi dans la classe politique et dans les associations.

"Je ne comprends pas du tout cette situation, qui a été abusivement exploitée par certaines personnes, et je le déplore profondément. La commune de Champlan, et son maire en particulier, n'est jamais opposée à l'inhumation de cet enfant", a-t-il réagi sur BFMTV. 

A. D. avec AFP