BFMTV

Autoroutes: Royal veut "un gel des tarifs en 2015"

Ségolène Royal souhaite un gel des tarifs des autoroutes en 2015. Ici le 16 décembre 2014 sur BFMTV.

Ségolène Royal souhaite un gel des tarifs des autoroutes en 2015. Ici le 16 décembre 2014 sur BFMTV. - BFMTV et RMC

Ségolène Royal a souhaité, mardi sur BFMTV et RMC, un gel des péages autoroutiers en 2015, suscitant une "mise au point" des concessionnaires, qui ont rappelé n'avoir "aucune marge de manoeuvre" dans l'application des lois tarifaires, à la veille de rendez-vous parlementaires sur ce dossier brûlant.

Autoroutes, écotaxe, gaz de schiste: Ségolène Royal était l'invitée de BFMTV et RMC mardi matin. Voici ce qu'il fallait retenir de cette interview:

# L'annonce: Royal veut un gel des tarifs des autoroutes

Ségolène Royal a d'abord souhaité un gel des tarifs des autoroutes en 2015 et indiqué attendre un effort d'un milliard d'euros des sociétés concessionnaires qui pourrait prendre la forme d'une taxe sur leurs bénéfices.

"C'est un des points en discussion avec les sociétés d'autoroutes", a-t-elle insisté. "Je le souhaite, parce les tarifs ont trop augmenté par rapport au coût de la vie donc il faut rendre aux automobilistes un peu de justice et d'équité tarifaire", a-t-elle ajouté.

Alors que le gouvernement mène des pourparlers avec les sociétés concessionnaires, dont la Cour des Comptes a dénoncé les "rentes" dans un rapport récent, la ministre n'a pas écarté non plus la possibilité d'une résiliation de leurs contrats.

"C'est une hypothèse parmi d'autres que le gouvernement n'écarte pas", a-t-elle avancé, ajoutant: "Il y en trois, soit la résiliation totale, soit une résiliation partielle soit la rediscussion des concessions dans le cadre actuel".

"Il faut que les sociétés d'autoroutes fassent rapidement des propositions comme cela leur a été demandé pour savoir comment elles appliquent les recommandations de la Cour des comptes", a encore martelé Ségolène Royal a qui a chiffré à un milliard d'euros l'effort qui leur serait demandé, peut-être sous la forme d'une taxe. "Ce qui est finalement moins de 10% du montant global qu'elles ont versé à leurs actionnaires qui s'élève à 17 milliards d'euros", a-t-elle indiqué.

# Son leitmotiv: "laisser un peu de liberté aux gens" 

Les Franciliens devraient pouvoir passer l'hiver au coin du feu: Ségolène Royal a envoyé, lundi, une lettre d'instruction au préfet de Paris lui demandant de revenir sur l'interdiction des feux de cheminée à Paris et en banlieue, mesure anti-pollution que la ministre avait jugé "un peu ridicule", la semaine dernière. Brandissant cette lettre d'instruction, la ministre de l'Ecologie a poursuivi: "Il faut arrêter d'embêter les gens! Il faut laisser un peu de liberté, d'espace, si vous voulez le fond de ma pensée"... 

#Le tacle: "Martine, il faut éviter les postures"

Martine Aubry, maire PS de Lille voit dans une ouverture accrue des commerces le dimanche, prévue par le projet de loi Macron, une "régression" qu'elle s'engage à combattre. Qu'en pense Ségolène Royal? "Il faut éviter les postures", a raillé la ministre de l'Ecologie assénant: "c'est facile de dire quand on n'est pas en responsabilité 'il n'y a qu'à, il faut que'. Pour être de gauche, il n'y a qu'un seul critère: est-ce que les décisions que l'on prend crée des activités, des emplois et vont dans le sens du bien public... Si Martine Aubry veut être de gauche, la question qu'elle doit se poser est 'est-ce que la décision est bonne pour l'emploi et le bien-être?' Et là, la réponse est oui". 

https://twitter.com/helenefavier Hélène Favier Rédactrice en chef adjointe BFMTV