BFMTV

Abattoirs: Le Foll opposé à une "surveillance en continu des salariés"

Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement et ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt, était ce mercredi matin l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et sur RMC.

Invité mercredi matin sur BFMTV et RMC, Stéphane Le Foll, interrogé sur les conditions d'abattage des animaux de boucherie, est favorable à la création "d'un délit lorsqu'il n'y a pas respect du bien-être animal, c'est déjà dans la loi Sapin". Un rapport de la commission d'enquête parlementaire propose de rendre obligatoire le contrôle vidéo dans les abattoirs. "Je ne suis pas opposé, mais ces caméras ne peuvent pas être non plus une surveillance en continu de salariés qui travaillent dans ces abattoirs, qui sont des métiers déjà difficiles".

Pour l'heure, Stéphane Le Foll "retient cette proposition" d'installer des caméras de surveillance dans les abattoirs", mais "pense aussi aux salariés et à leur respect". Le ministre de l'Agriculture envisage "une expérimentation" mais en évitant qu'"une pression soit mise sur les salariés", donc "pas à n'importe quelles conditions".

"En étant divisés, on ne passe pas le premier tour"

Stéphane Le Foll rappelle que François Hollande "dira s'il est candidat au mois de décembre". A l'approche de la fin du mandat de François Hollande, le porte-parole du gouvernement affirme que les "engagements" présidentiels ont été "tenus".

Sur le chômage, "on est sorti d'une crise", affirme-t-il. "Je dis simplement aux Français (qui souhaitent voter à gauche, Ndlr), si vous voulez votez Jean-Luc Mélenchon, votez Jean-Luc Mélenchon! Mais ce sera un deuxième tour entre la droite, ce que vous ne voulez pas, et l'extrême droite, ce que nous refusons (...). La division de la gauche de manière générale fait que, en étant divisée, on ne passe pas le premier tour".

A.L.M.