BFMTV

Gilets jaunes: la stratégie perdante de Laurent Wauquiez

A quelques mois des élections européennes, Les Républicains connaissent une importante chute d'intention de vote, et leur leader Laurent Wauquiez est pointé du doigt.

"La stratégie de Laurent Wauquiez a été illisible pendant ce mouvement des gilets jaunes", affirme notre éditorialiste Bruno Jeudy. Une analyse qui survient après les très mauvais chiffres dévoilés vendredi dans un sondage Odoxa pour les élections européennes de mai 2019: les intentions de vote pour Les Républicains chutent lourdement à 8%, à un point du parti Debout La France (7%).

"La stratégie de Laurent Wauquiez a été illisible pendant ce mouvement des gilets jaunes. On l'a vu enfiler le gilet jaune, on l'a vu l'enlever, on l'a vu soutenir fortement les ronds-points, les élus (LR, NDLR) sont allés sur les ronds-points et puis ensuite ils ont appelé très tôt à ne plus aller manifester (...) Résultat, ils décrochent fortement", poursuit Bruno Jeudy sur notre antenne.

Après avoir publiquement soutenu le mouvement, Laurent Wauquiez avait en effet appelé les manifestants à ne pas se rassembler dès le 11 décembre: "il y a quelque chose de plus important: tous, faire en sorte qu'on arrête d'abîmer la France", avait-il déclaré, à la suite des violences un peu partout dans le pays.

Wauquiez loin de faire l'unanimité en interne

Au sein de LR, de fortes critiques se font entendre. "Laurent Wauquiez a des difficultés pour faire passer des messages", déclare Pierre Morel-A-L'Huissier, député LR du Bas-Rhin, à BFMTV. L'ancien ministre et député Bernard Debré avait estimé lundi qu'"il serait temps qu'on ait quelqu'un d'autre" à la tête de LR car Laurent Wauquiez "n'imprime pas".

Mardi lors d'une réunion de groupe avec les députés LR, Le chef des Républicains a dû recadrer ses troupes et a dénoncé le manque de parole commune. Au sein de son parti, il reste toutefois soutenu par certains cadres, comme le vice-président LR Damien Abad. Ce dernier a volé ce jeudi au secours du président du parti, victime selon lui de "Wauquiez bashing" alors qu'il a eu "le courage d'avoir mis les vrais sujets sur la table", dont "la question du pouvoir d'achat".

Mais Laurent Wauquiez a également peine à faire l'unanimité au sein des militants: "Seulement 55% des sympathisants LR ont une bonne image de Laurent Wauquiez", explique Bernard Sananes, président de l'institut de sondage Elabe, sur BFMTV.

Salomé Vincendon