BFMTV

Régionales: Marine Le Pen hésite toujours à se présenter dans le Nord

Marine Le Pen continue d'entretenir un très long suspense sur sa candidature à la présidence de la grande région Nord. Pour ses sympathisants, elle serait la candidate idéale. Mais cette dernière est gênée: l'élection régionale aura lieu à un peu plus d'un an de la présidentielle.

Alors que Marion Maréchal-Le Pen a confirmé sa candidature en région PACA mardi, que Florian Philippot a redit sur BFMTV son souhait d'être le candidat en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, Marine Le Pen ne cesse de repousser sa décision pour la grande région Nord.

A Hénin-Beaumont, le fief de Marine Le Pen depuis près de dix ans, ses proches veulent croire à sa candidature aux élections régionales de décembre prochain. Steeve Briois, le maire de Hénin-Beaumont et eurodéputé "souhaite qu'elle soit candidate, parce-que elle est en mesure d'emporter la région. C'est la troisième région de France, donc c'est un argument assez valable".

Problème de calendrier

Le député RBM Gilbert Collard "pense qu'elle elle ne doit pas tarder à se prononcer" mais préférerait que la présidente du parti ne se présente pas. "Ce serait une bonne chose qu'elle consacre ses efforts à l'élection présidentielle", estime l'avocat.

Le problème de calendrier est l'une des raisons pour lesquelles Marine Le Pen se tâte mais certainement pas la seule. Elle craint aussi que les médias chroniquent sa rivalité avec sa nièce.

Qui d'autre?

Mais si Marine Le Pen choisit de ne pas y aller, qui pour la remplacer ? Très implanté dans la région, Steeve Briois est piégé par le non-cumul des mandats. D’autres noms sont évoqués, comme celui du conseiller régional Philippe Eymery, vice-président de groupe FN au conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, ou Michel Guiniot, le leader du FN en Picardie. Des personnalités dont la notoriété est incomparable avec celle de la patronne du parti.

dossier :

Marine Le Pen

K. L. avec Emmanuelle Geuns