BFMTV

Marine Le Pen: "Nadine Morano parle plus vite qu'elle ne pense"

Marine Le Pen au salon Euromaritime de Paris, mercredi matin.

Marine Le Pen au salon Euromaritime de Paris, mercredi matin. - BFMTV

La présidente du FN estime les propos de Nadine Morano sur le port du voile "pas au niveau des enjeux". Et en profite pour tacler l'eurodéputée UMP.

Le discours de Nadine Morano sur le voile, très peu pour Marine Le Pen. Mercredi matin, en visite au salon Euromaritime de Paris, la présidente du Front national a taclé l'eurodéputée UMP, qui avait vu "un danger potentiel" en "une personne qui portait un voile intégral et avait une valise à la main", à la gare de l'Est de Paris.

"Nadine Morano a l'habitude de parler plus vite qu'elle ne pense", a ironisé Marine Le Pen devant la presse. "Mais ce n'est pas au niveau des enjeux."

Le Pen dénonce des "mesures dérisoires"

Et la patronne du FN d'enchaîner sur les mesures proposées par le gouvernement pour lutter contre le jihadisme. "La réalité, c'est que rien n'est fait. Les mesures proposées sont dérisoires et méprisantes, compte tenu du niveau de gravité de ce qui se passe dans notre pays. Tant qu'on ne prendra pas le problème dans sa globalité, on ne règlera pas le problème et ce type d'évènements se multiplieront", selon la présidente du FN.

"Sur ce port du voile intégral, il faut le passer en délit dès lors qu'il y a récidive", avait insisté Nadine Morano. "Là, vous payez une petite amende, point barre. Il y a normalement un stage de citoyenneté. Je veux savoir combien de femmes qui ont été sanctionnées par le biais d'une amende se sont retrouvées en stage de citoyenneté. Je veux qu'on soit extrêmement dur sur toutes ces questions. Il en va du respect de la laïcité, et du respect de nos valeurs en France", avait-elle conclu.

Ce n'est pas la première fois que Nadine Morano s'en prend au voile intégral. En août 2014, elle avait posté sur Facebook la photo d'une femme voilée sur la plage où elle passait ses vacances, et avait dénoncé "une atteinte à notre culture qui heurte".

A. K.