BFMTV

Marine Le Pen: "Il faut orienter le planning familial"

Marine Le Pen, présidente du Front national.

Marine Le Pen, présidente du Front national. - BFMTV

Sur BFMTV, ce lundi, Marine Le Pen a pris ses distances avec sa nièce, Marion Maréchal-Le Pen, qui avait déclaré vouloir s'attaquer aux subventions du planning familial.

Sur BFMTV, ce lundi soir, Marine Le Pen a tenu, dans un premier temps, à nuancer les propos de Marion Maréchal-Le Pen, qui veut s'attaquer aux subventions du planning familial, que cette proche des catholiques traditionalistes accuse de "banaliser" l'avortement. "Le refus de subventionner le planning familial n'est pas l'interdiction de l'avortement", a-t-elle argué.

Avant de prendre clairement ses distances avec la politique de sa nièce. "Moyennant quoi, je pense qu'il faut donner des missions au planning familial". Pour Marine Le Pen, c'est "une bonne chose" que le planning familial distribue des contraceptions "à des jeunes filles qui n'osent pas passer par leurs parents".

"Mais il faut aussi orienter le planning familial, lui demander d'aider aussi des jeunes femmes qui, peut-être, ont envie de conserver leur enfant", a-t-elle poursuivi. "C'est le rôle de la région, aussi, que de créer aussi une ligne budgétaire pour les jeunes mères qui sont en difficultés". Et d'ajouter: "je préfère donner cette possibilité au planning familial, en ce qui me concerne, plutôt que de supprimer les subventions".

dossier :

Marine Le Pen

C. P.