BFMTV

Le Pen : "vous imaginez Mitterrand obéir à l'Inter-LGBT"

Marine Le Pen

Marine Le Pen - -

Sans surprise, Marine Le Pen s'est prononcée, vendredi sur BFMTV et RMC, pour une "objection de conscience" des maires

"Où on est ? Où on vit ? Vous imaginez François Mitterrand obéir aux injonctions de l'Inter-LGBT ? On rêve !". Vendredi sur BFMTV, la présidente du FN Marine Le Pen s'est dite, sans surprise, favorable à une "objection de conscience" au nom "d'impératifs religieux, moraux, éthiques" pour les maires leur permettant par exemple de refuser de marier des couples homosexuels.

Est-ce que le maire doit avoir la possibilité d'enclencher sa liberté de conscience ? "Oui, je le crois. C'est une sorte d'objection de conscience. Il refuserait d'accomplir certains actes qui vont à l'encontre d'impératifs religieux, moraux, éthiques", a insisté Marine Le Pen.

D'après elle, même si un maire refuse de célébrer un mariage, "le mariage aura lieu", car "il y a un certain nombre" d'adjoints dans les communes.

"Hollande n'a plus aucune stature de chef d'Etat"

Ce qui est "incroyable", a ensuite voulu soulever Marine Le Pen, c'est de voir un "président de la République qui va devant les maires de France, qui parle aux 36.000 maires de France, et qui parle de la liberté de conscience" puis "qui est rappelé à l'ordre par un micro-lobby, l'Inter-LGBT (ndlr: lesbienne, gay, bi et trans), qu'il reçoit dans les 24 heures à l'Elysée".

"Où on est ? Où on vit? Vous imaginez François Mitterrand obéir aux injonctions de l'Inter-LGBT ? On rêve !" s'est-elle exclamée.

D'après la présidente du parti d'extrême droite, "il n'y a plus aucune stature de chef de l'Etat", un fait "passé inaperçu à cause des opérations folkloriques de l'UMP".

Or selon elle, c'est "extrêmement révélateur de ce qui se passe dans le pays. Le président de la République n'est plus un président de la République quand il se comporte comme ça. C'est éventuellement un chef de gouvernement technique, comme il y en a Grèce ou en Italie, il est là pour appliquer la feuille de route de l'UE, et se soumettre à tous les lobbies, aussi petits soient-ils", a-t-elle attaqué.

Hélène Favier