BFMTV

L'opération "cartes postales" de Marine Le Pen dans la Somme

Marine Le Pen à Etoile, dans la Somme, ce mardi 9 octobre.

Marine Le Pen à Etoile, dans la Somme, ce mardi 9 octobre. - -

Pour protester contre le traité budgétaire européen voté à l’Assemblée ce mardi, Marine Le Pen s’est rendue dans la Somme pour envoyer des cartes postales de protestation à l’Elysée. Le traité "va priver les Français de leur liberté", avertit la présidente du FN.

C’était, selon le FN, "une action symbolique". Pour protester contre la ratification du traité budgétaire européen, voté ce mardi à l’Assemblée nationale, Marine Le Pen s’est rendue dans le petit village de l’Etoile, dans la Somme. De là, elle a posté des cartes postales adressées à l’Elysée. Sur les cartes : un message directement imprimé: "Traité européen : c’est à nous de décider ! Référendum !"

"Ces cartes postales (...) expliquent pourquoi il faut redonner la parole au peuple et refuser le traité budgétaire", a déclaré la présidente du Front national devant le bureau de poste du village, avant d'insérer des dizaines de cartes dans la boîte aux lettres, sous les applaudissements d'une vingtaine de militants.

"Une austérité épouvantable"

Justement : pourquoi refuser le traité ? Marine Le Pen a une réponse claire : "Ce traité va avoir plusieurs impacts extrêmement lourds sur la vie des Français : il va les priver de leur liberté, et il va mettre en œuvre une austérité épouvantable", explique-t-elle.

Le traité européen instaurant une "règle d'or" d'équilibre budgétaire a été voté par l'Assemblée, par 477 voix pour, 70 contre et 21 abstentions, tandis que 9 députés n'ont pas pris part au vote. Parmi les députés "contre" : les deux élus frontistes Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard.