BFMTV

Florian Philippot sur Jean-Marie Le Pen: "Cette page est tournée"

Florian Philippot est revenu sur le plateau de BFMTV sur la situation du FN et les espoirs du parti d'extrême-droite pour les élections régionales de décembre. L'occasion de taper aussi sur le Parti socialiste, et son référendum organisé ce week-end.

Non, il ne veut plus entendre parler de Jean-Marie Le Pen. Et oui, il est confiant pour le FN aux régionales. Invité ce dimanche de BFM Politique, Florian Philippot, vice-président du Front National, est revenu sur les tensions qui opposent depuis de longs mois le parti d'extrême-droite à son fondateur désormais exclu.

"Cette page est tournée", a tranché Florian Philippot. "De notre point de vue les choses sont claires, il est dehors", a-t-il ajouté.

Quant à Marion Maréchal-Le Pen, qui a reçu le soutien de son grand-père, "elle gère sa campagne comme elle l'entend".

Tête de liste pour les élections régionales dans l'Est de la France, a refusé de fixer un objectif sur le nombre de régions que son parti espère remporter en décembre.

Contre "le règne du fric"

Interrogé sur l'ouverture des magasins le dimanche, il s'est prononcé pour une ouverture pendant 5 dimanches seulement et contre "le règne du fric". "Je ne veux pas d'une société à l'américaine" a expliqué le vice-président du FN, estimant que "cela ne règle en aucune manière le problème du chômage". Selon lui, les petits commerces devraient seuls avoir la liberté de choisir pour bénéficier d'un "avantage par rapport aux grandes surfaces".

Quant au référendum du PS qui a eu lieu ce week-end, le leader frontiste l'a qualifié de "machin", jugeant qu'il s'agissait d'une "petite tambouille interne qui n'intéresse absolument personne". "Spiderman a voté, Lady Gaga a voté, les Pokémon ont voté. (...) La fée Clochette a aussi voté je crois!", a-t-il ironisé en faisant allusion aux suspicions de fraudes qui ont entaché le référendum de la gauche.

A. D.