BFMTV

Pour Ruffin, les gilets jaunes ont ramené la "montgolfière" Macron sur terre

Le député La France insoumise de la Somme, qui va se rendre à Amiens où le chef de l'État est en déplacement jusqu'à vendredi, accuse celui-ci de vouloir y donner le coup d'envoi des élections municipales.

C'est au moins une chose qu'il accorde à Emmanuel Macron. Invité ce jeudi matin de BFMTV et RMC, à quelques heures d'un déplacement attendu du chef de l'État dans leur ville natale commune d'Amiens, François Ruffin est revenu sur la crise des gilets jaunes et ses conséquences. "On n'a pas le même président de la République qu'il y a un an", constate le député La France insoumise de la Somme. 

Les gilets jaunes ont-ils contraint Emmanuel Macron à être un peu différent? "Oui, un peu", reconnaît François Ruffin, qui poursuit: 

"Je pense que la démesure, ce que j'appelais l'hubris à l'époque, la tête 'montgolfière' qui fait qu'il prend de la hauteur, (...) Jupiter qui plane sur son nuage... Je pense que les gilets jaunes l'ont ramené à un peu d'humilité, pas complètement, mais l'ont un peu ramené sur Terre."

"Il y a un autre pays que la start-up nation"

Selon le parlementaire LFI, ce changement explique la préoccupation du gouvernement pour l'actuelle crise que traverse l'hôpital. Emmanuel Macron aurait pris "conscience qu'il y a un autre pays que la 'start-up nation', quoi".

Cette clémence - toute relative - de François Ruffin vis-à-vis de son rival amiénois s'arrête là. Interrogé sur la visite de 48 heures du chef de l'État dans la capitale picarde, le réalisateur de Merci patron! l'a accusé de s'y rendre essentiellement pour donner le coup d'envoi de la campagne des élections municipales de mars 2020.

"Il y a des fois où c'est trop gros. Quand il y a une investiture En Marche qui est donnée à la maire en place, qui cumule les mandats, qui a 66 ans de mandats au compteur, qui est élue depuis 1986, c'est pas tout à fait le renouvellement de la vie politique", brocarde François Ruffin, visant directement l'édile sortante UDI, Brigitte Fouré, qui a effectivement été investie récemment par La République en marche.

Et l'élu picard de pointer du doigt la concomitance de la visite du président de la République. Questionné sur l'expérience politique de Jean-Luc Mélenchon, qui lui-même a cumulé plus de 63 ans de mandats, François Ruffin a botté en touche. "Je pense qu'il a encore sa place. (...) En tout cas nous avons le devoir de mêler l'expérience à la jeunesse", a-t-il affirmé.

Jules Pecnard