BFMTV

Mélenchon sur Varin: "maintenant il faudrait féliciter les voyous?"

Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon - -

Jean-Luc Mélenchon, le patron du Front de gauche, était l'invité de Jean-Jacques Bourdin jeudi sur BFMTV.

Jean-Luc Mélenchon a lancé un appel à "une marche pour une révolution fiscale" dimanche 1er décembre et sait que le chemin est encore long. "A moi on ne me pardonne rien", a-t-il dit sur BFMTV jeudi. "Valls va venir dire qu'il n'y avait que cinq personnes et les supplétifs du PS, Libération, Le Monde, diront que c'est un échec".

"Nous serons nombreux" à marcher vers Bercy, "nous allons manifester parce que nous sommes des citoyens", affirme Jean-Luc Mélenchon.

"Je m'en fous d'être reçu ou non Jean-Marc Ayrault" lors des consultations sur la réforme fiscale qui ont débuté cette semaine, a-t-il dit, "je veux juste qu'il baisse sa TVA. Les gouvernants proposent au peuple de souffrir, souffrir, toujours souffrir. [...] La masse des Français est aujourd'hui dans le rouge dès le début du mois".

"Souffrir et encore souffrir"

Mais le candidat 2012 du Front de gauche s'est rapidement montré très dur à l'encontre de l'ancien patron de PSA, Philippe Varin. "Pour les gens, c'est souffrir et encore souffrir et le matin on apprend qu'un mec prend 21 millions", lâche Jean-Luc Mélenchon. Et ce n'est pas le renoncement à la retraite chapeau qui adoucit son jugement. "Maintenant, faudrait féliciter les voyous? Parce que n'est rien d'autre qu'un voyou".

"J'ai depuis longtemps demandé une limitation des salaires dans un rapport de 1 à 20 pour que des types comme Varin, arrêtent de se goinfrer [...] Et au-delà de 30.000 euros on prend tout", a-t-il répété. "Les grands groupes, il faut les contrôler. Ce sont des ennemis de la patrie."

"Cet hypocrite de Hollande"

Et alors qu'il a confirmé avoir voté François Hollande "pour faire dégager Sarkozy", Jean-Luc Mélenchon a eu la dent dure contre le chef de l'Etat au sujet de la réforme des retraites, votée récemment à l'Assemblée nationale.

"M. Hollande vous a eu dans les grandes largeurs. Il vous a condamné à aller au travail jusqu'à 66 ans. C'est ça qu'on vient de voter. Cet hypocrite est venu en se retenant de rire à la télé, qui s'appelle le président, je vous sauve votre retraite à 60 ans et avec l'autre main il a écrit à la commission [européenne] en éclatant de rire 'vous inquiétez pas ils vont cotiser 43 ans, je les ai bien eu!"

S.A.