BFMTV

Lancement ce week-end de la "Nouvelle gauche socialiste"

Le leader du parti de gauche Jean-Luc Mélenchon, le leader du parti de gauche radicale grec Syriza Alexis Tsipras et le secrétaire national du PCF Pierre Laurent, le 11 avril 2014.

Le leader du parti de gauche Jean-Luc Mélenchon, le leader du parti de gauche radicale grec Syriza Alexis Tsipras et le secrétaire national du PCF Pierre Laurent, le 11 avril 2014. - Pierre Andrieu - AFP

La "Nouvelle gauche socialiste" (NGS), qui prône "un changement de cap" à gauche, se réunit samedi et dimanche près de Paris pour lancer officiellement le mouvement, né au lendemain du congrès du PS à Poitiers. Cette "université de rentrée" se tiendra à Montreuil (Seine-Saint-Denis) et la présence de Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche), Pierre Laurent (PCF), Julien Bayou (EELV) et Clémentine Autain (Ensemble!) est attendue dimanche matin.

La "Nouvelle gauche socialiste" est née au lendemain du congrès du PS à Poitiers en juin, où plus de mille militants PS, signataires d'un "appel aux déçus du Parti socialiste", ont "décidé de faire autre chose que la bataille interne" à ce parti, a expliqué à l'AFP l'initiateur de l'appel et fondateur de NGS, l'ancien député européen Liêm Hoang Ngoc.

"Rassemblement des citoyens"

L'objectif, a-t-il ajouté, est, avant les régionales, de "lancer un appel à toutes les forces qui forment la gauche non-libérale pour qu'elles travaillent ensemble, dépassent leurs différends et présentent des listes en commun pour passer devant le PS".

NGS souhaite "mobiliser les abstentionnistes socialistes" et aura des "candidats dans les rassemblements citoyens", à savoir des personnes issues d'horizons divers "et qui réfléchissent ensemble à former une liste autour d'un projet en commun, avec une charte éthique pour définir une nouvelle façon de faire de la politique", a expliqué Liêm Hoang Ngoc.

la rédaction avec AFP