BFMTV

Débat raté face à Macron: Marine Le Pen admet une "erreur stratégique"

Marine Le Pen a reconnu "une préparation qui n'était pas suffisante" lors du débat de l'entre-deux-tours ce mercredi devant Jean-Jacques Bourdin. La présidente du FN admet "une erreur stratégique", mais est convaincue que les Français seront "plus durs" avec le Président dans les mois à venir.

Elle avait déjà fait son mea culpa le 18 mai dernier sur le plateau de TF1. Mais Marine Le Pen a donné davantage d'explications ce mercredi matin face à Jean-Jacques Bourdin sur son débat raté lors de l'entre-deux-tours. Avec un peu plus de recul, la présidente du Front national explique: "C'est une conjonction d'événements: une préparation pas suffisante, un temps de préparation qui n'était pas suffisant, un agenda beaucoup trop chargé et une erreur stratégique que j'assume."

"Je souhaitais mettre en lumière ce que personne n'avait mis en lumière", s'est également défendu la députée du Pas-de-Calais, accusant par ailleurs les médias "de surprotéger" Emmanuel Macron.

"C'est apparu comme une forme d'agressivité", a-t-elle déploré.

"Les Français seront probablement beaucoup plus durs"

Si Marine Le Pen reconnaît ses erreurs, elle parie toutefois sur un jugement moins sévère des Français à moyen terme "lorsqu'ils se rendront compte [qu'elle a] eu raison de les prévenir des aspects terriblement dangereux de son projet".

"D'ici quelques mois, les Français seront probablement beaucoup plus durs avec Emmanuel Macron que je ne l'ai été pendant ce débat", a conclu la présidente du Front national.

Pierjean Poirot