BFMTV

EXCLU - France-Allemagne: le texte qui siffle la fin du match

Jean-François Achilli  Directeur de la Rédaction de RMC et éditorialiste RMC/BFMTV

Jean-François Achilli Directeur de la Rédaction de RMC et éditorialiste RMC/BFMTV - -

La suite (et peut-être la fin?) du feuilleton entre le PS et Angela Merkel: voici, en exclusivité, la version finale du texte de la Convention Europe du Parti Socialiste. Il n’y est plus fait mention de la chancelière Allemande.

Oubliée "l’intransigeance égoïste d’Angela Merkel", fini l’appel à "un affrontement démocratique" avec l’Allemagne. Le texte de 25 pages, co-signé par Jean-Christophe Cambadélis, Catherine Trautmann et Guillaume Bachelay, qui sera présenté ce mardi soir au Bureau national du PS est un modèle de haute couture. L’ennemi désigné des socialistes, ce n’est plus le bouc-émissaire Merkel, mais les conservateurs et les libéraux, la commission Barroso, "les droites européennes qui ont abîmé l’Europe et précarisé les Européens".
Autre cible: "la droite en France avec son triple déficit d’emploi, de compétitivité et des comptes publics". La responsabilité des présidences Chirac et Sarkozy est jugée "accablante".

Le texte ne dit plus rien sur l'Allemagne?

Seulement des mots doux, qui ne fâchent plus personne: "le sens de la relation franco-allemande est d’être porteuse de projets". Les auteurs dressent des lauriers à François Hollande, et sa vision du redressement économique et social de l’Europe qui passe par le retour de la croissance et la fin de l’austérité. Le texte milite pour un nouveau contrat social européen, veut en finir avec le dumping social et fiscal. Avec des propositions qui pourraient quand même fâcher nos amis Allemands: une réforme de la Banque centrale, le refus d’un euro surévalué, un Smig européen, ou le traité social défendu par la confédération européenne des syndicats. Du Front de gauche pur jus!

C'est à cela que va servir ce texte qui a failli provoquer une crise entre Paris et Berlin: concurrencer Jean-Luc Mélenchon?

Le PS veut couper l’herbe sous les pieds du leader du Front de gauche qui appelle à manifester dimanche. Et remettre un peu de vraie gauche dans le moteur d’un PS accusé de mollétisme.

Est-ce l'Elysée qui a sifflé la fin de la partie?

Le brûlot initial anti-Merkel a été réécrit pour ce plaidoyer en faveur d’une Europe de la croissance et du social, en soutien total à François Hollande. Une copie de la nouvelle mouture a cette fois été envoyée au président, et à son Premier ministre. Mais pas à Harlem Désir qui n’a pas été associé à la rédaction finale. Détail étonnant de cette histoire qui aura fait beaucoup de bruit pour grand-chose: le mystérieux auteur de la fuite de la première version est toujours activement recherché.

Ecoutez ici les Coulisses de la Politique de Jean-François Achilli de ce mardi 30 avril.

||| Jean-François Achilli

Directeur de la Rédaction de RMC et éditorialiste RMC/BFMTV

Il intègre la rédaction de France Inter en 1998, puis le service politique en 2000, dont il prend la direction en septembre 2008. Il rejoint RMC en décembre 2012 comme directeur de la rédaction et éditorialiste RMC/BFMTV.

>> Suivez-le sur Twitter @jfachilli