BFMTV

La députée écologiste Isabelle Attard quitte le parti EELV

La députée Isabelle Attard, à droite, a été élue pour la première fois en 2012.

La députée Isabelle Attard, à droite, a été élue pour la première fois en 2012. - -

Elue du Calvados, la députée Isabelle Attard a décidé de rejoindre les rangs de Nouvelle Donne, le parti créé la semaine dernière par des personnalités de gauche.

La députée écologiste du Calvados Isabelle Attard a annoncé jeudi qu'elle quittait Europe Ecologie Les Verts pour rejoindre Nouvelle Donne, le parti créé la semaine dernière par plusieurs personnalités de gauche. Après Noël Mamère le 25 septembre, Isabelle Attard, 44 ans, est le deuxième député écologiste à quitter EELV.

"Aujourd'hui, je ne me sens pas dans la majorité gouvernementale. Or, le week-end dernier, au congrès du parti à Caen, la position d'Europe Écologie-Les Verts a été claire: "Nous sommes dans la majorité". Donc j'ai décidé de quitter EELV et de rejoindre Nouvelle Donne", écrit sur son blog Isabelle Attard, qui avait soutenu la motion d'Eva Joly au congrès.

La députée, élue pour la première fois à l'Assemblée lors des législatives de 2012, estime qu'aucun des engagements de l'accord passé entre EELV et le PS, sur "un nouveau modèle économique, social et écologique, une réforme fiscale, une transition énergétique", n'a été respecté.

Elle veut rester sur les bancs du groupe à l'Assemblée

"Avec Nouvelle Donne, je vais dans un parti qui donne envie de se battre et qui décide de le faire maintenant, avec des représentants pour la plupart neufs en politique", ajoute-t-elle. Nouvelle Donne a été lancé le 28 novembre par des personnalités comme l'économiste socialiste Pierre Larrouturou, Bruno Gaccio, ex-"Guignols de l'info", ou l'urgentiste Patrick Pelloux, et veut présenter des candidats aux européennes de mai 2014 pour "arriver devant le PS et provoquer un sursaut".

A l'Assemblée nationale, de même que Noël Mamère est resté député écologiste, Isabelle Attard a demandé à continuer à siéger, mais en tant qu'apparentée, au groupe écologiste, a annoncé ce dernier.

Le groupe, qui "n'est pas le simple prolongement d'un parti politique", et "est ouvert à toutes celles et tous ceux qui, élu-e-s dans le cadre de l'accord gouvernemental, souhaitent agir pour faire de l'écologie le moteur du changement", discutera "collectivement de sa demande", ont indiqué ses co-présidents, Barbara Pompili et François de Rugy.

A. G. avec AFP