BFMTV

Blanchiment : l'élue EELV se "met en retrait" de sa fonction

Florence Lamblin

Florence Lamblin - -

Selon le maire du XIIIe arrondissement, Florence Lamblin aurait accepté de "se mettre en retrait" de sa fonction d'adjointe, ce qui constitue un "acte de démission de fait", selon lui. Une annonce démentie par l'avocat de l'élue EELV.

Florence Lamblin, l’élue Europe Ecologie-les Verts dans le XIIIème arrondissement de Paris, a été mise en examen avec huit autres personnes, dans une affaire de blanchiment et d’association de malfaiteurs. Le maire de l’arrondissement Jérôme Coumet, lui a demandé ce samedi de se "mettre en retrait de ses fonctions d'élue", ce qu'elle aurait accepté de faire, selon lui.

>> A lire aussi : Blanchiment d’argent : une élue parisienne mise en examen

Mais, sur l'antenne de BFMTV, son avocat Jérôme Boursican a démenti la démission de sa cliente et annoncé qu'il allait solliciter un non-lieu très rapidement.


"Elle devrait se mettre en retrait"

Le maire du XIIIème arrondissement a précisé peu après que Florence Lamblin lui "a envoyé un mail disant qu'elle se mettait en retrait de sa fonction d'adjoint, ce qui est un acte de démission de fait. Dès lundi, je prendrai un arrêté lui retirant sa délégation : elle n'aura plus ni responsabilité, ni indemnité (environ 1.000 euros par mois), ni signature", a-t-il ajouté. 

"Je ne présage pas de la décision qu'elle prendra sur son mandat d'élue mais, a priori, elle devrait aussi se mettre en retrait", a aussi déclaré le maire.

Son avocat dément les 400.000 euros retrouvés

Toujours sur BFMTV, l'avocat de Florence Lamblin a affirmé que "les enquêteurs n'ont jamais retrouvé 400.000 euros en liquide au domicile de ma cliente, c'est une information fausse." (voir vidéo ci-dessous)

Une perquisition au domicile de cette urbaniste et architecte de formation avait permis aux enquêteurs de retrouver 400.000 euros en liquide, avait précisé vendredi soir une source proche du dossier.


BFMTV avec AFP