BFMTV
en direct

Jean Castex détaillera les modalités du reconfinement ce jeudi à 18h30

Face à la forte recrudescence de contaminations au coronavirus dans le pays, Emmanuel Macron a annoncé ce mercredi soir un nouveau confinement, qui entre en vigueur vendredi, pour une durée d'un mois au moins.

Ce direct est désormais terminé

Ce direct est désormais terminé. Pour suivre les dernières informations sur le confinement, qui sera mis en place dès ce jeudi soir minuit, vous pouvez suivre notre nouveau live ici.

Marine Le Pen dénonce une "absence d'anticipation de cette 2ème vague"

La présidente du Rassemblement national n'a pas tardé non plus à réagir à l'allocution d'Emmanuel Macron, dénonçant "l’absence d’anticipation de cette 2ème vague":

"Nous respecterons bien sûr les consignes, mais je persiste à dire que la gestion erratique de la crise et l’absence d’anticipation de cette 2ème vague sont la raison de décisions qui seront très dures à surmonter pour beaucoup de nos compatriotes et de nos entreprises", a déclaré Marine Le Pen sur Twitter.

Pour Mélenchon, "le déconfinement est un échec"

Sur Twitter, Jean-Luc Mélenchon a affirmé que ""le déconfinement [était] un échec":

"Le déconfinement est un échec. L'épidémie est hors de contrôle. Le président aussi. Aucune leçon tirée. Tous les foyers de contamination restent ouverts. Mais que reste-t-il de nos vies? Nous respecterons la discipline sanitaire. Mais sans cautionner ce pilotage incohérent", a déclaré le chef de la France insoumise.

Des "adaptations" pour les Outre-mer

Le reconfinement aura lieu sur tout le territoire national, mais avec des "adaptations" pour les Outre-mer, a indiqué le président de la République, prenant en compte une situation épidémique ultramarine parfois différente de l'hexagone.

"J'ai décidé qu'il fallait retrouver à partir de vendredi le confinement qui a stoppé le virus. Tout le territoire national est concerné, avec des adaptations pour les seuls départements et territoires d'outre-mer", a dit le chef de l'Etat.

Les détails de ces "adaptations" devraient être précisés jeudi.

Ce qui change à partir du vendredi 30 octobre

Il faudra une attestation pour conduire ses enfants à l'école

Pour conduire leurs enfants à l'école, les parents devront se procurer une attestation, selon nos informations.

L'attestation sera disponible notamment via l’application TousAntiCovid et les sites du Ministères de l'Intérieur et de la Santé.

L'attestation de sortie sera limitée à 1 km du domicile

L’attestation de sortie "pour prendre l’air", outre des raisons professionnelles, sera limitée à 1km autour du domicile, dans la limite d’une heure par jour, d'après des informations de BFMTV.

Voici la liste des déplacements autorisées

infographie
infographie © BFMTV

Jean Castex annoncera le détail des mesures à 18h30 jeudi

Jean Castex annoncera en conférence de presse le détail des mesures jeudi à 18h30.

Un vote au Parlement jeudi

Un débat et un vote sur l'ensemble des mesures se tiendront demain au Parlement.

Ces mesures s'appliqueront "dans la nuit de jeudi à vendredi", "à minima jusqu'au 1er décembre"

L'application de l'ensemble de ces mesures se fera dans la nuit de jeudi à vendredi et "à minima jusqu'au 1er décembre".

Aux vulnérables et aux personnes âgées, Macron demande "une vigilance accrue"

Aux vulnérables et aux personnes âgées de plus de 70 ans, Macron demande "une vigilance accrue", citant notamment "moins de réunion avec la famille, avec les amis, même si c'est un crève-coeur".

Les cimetières resteront ouverts

En cette période des vacances de la Toussaint, Emmanuel Macron annonce que les cimetières resteront ouverts.

"Je veux que nous puissions continuer à enterrer dignement nos proches."

Les personnes en situation de handicap bénéficieront de "souplesses"

"Les personnes en situation de handicap bénéficieront des souplesse dont elles ont besoin."

Les frontières européennes restent ouvertes

Emmanuel Macron annonce que "les frontières européennes restent ouvertes".

En revanche, "sauf exception", les frontières extérieures resteront fermées.

Macron encourage la livraison à domicile et les commandes à distance

Pour les commerces, Emmanuel Macron encourage à développer les "commandes à distance, les ventes à emporter ou la livraison à domicile".

Poursuite de l'activité dans les services publics, usines, exploitations agricoles et BTP

À l'inverse du premier confinement, les services publics, les usines, les exploitations agricoles et le BTP poursuivront leurs activités "dans le respect strict des protocoles sanitaires."

Emmanuel Macron: "le télétravail sera à nouveau généralisé"

Emmanuel Macron déclare que "le télétravail sera à nouveau généralisé".

Le chômage partiel reconduit

Le chômage partiel est reconduit pour les salariés et employeurs.

Jusqu'à 10.000 euros par mois des pertes des entreprises fermées

Emmanuel Macron annonce "une prise en charge jusqu'à 10.000 euros par mois des pertes des entreprises fermées administrativemement".

Les bars, restaurants et commerces non-essentiels seront fermés

Les bars, restaurants et commerces non-essentiels seront fermés.

Emmanuel Macron: "Vous ne pourrez pas sortir d'une région à l'autre"

"Vous ne pourrez pas sortir d'une région à l'autre, à l'exception des retours de vacances de la Toussaint. Il y aura une tolérance durant ce week-end de retour."

"C'est le retour des attestations", annonce Macron

Pour sortir de son domicile, il faudra de nouveau fournir une attestation, annonce Emmnauel Macron.

Les seules sorties autorisées seront pour "se rendre au travail, à un rendez-vous médical, porter assistance, faire ses courses ou prendre l'air".

"Les réunions privées sont exclues", tout comme les rassemblements publics qui sont "interdits".

Crèche, écoles, collèges, lycées resteront ouverts

Emmanuel Macron annonce que les crèches, écoles, collèges et lycées resteront ouverts.

"Nos enfants ne seraient être durablement privés d'éducation, de contact avec le système scolaire", affirme-t-il.

En revanche, les facultés devront procéder à des cours à distance.

Macron annonce un confinement national à partir de vendredi

Emmanuel Macron annonce un confinement national à partir de vendredi, avec les écoles ouvertes, où le "travail pourra continuer", ainsi que l'ouverture des Ehpad et des maisons de retraite.

Augmenter le nombre de lits en réanimation: "Nous sommes en train de le faire"

Répondant aux nombreux appels à augmenter le nombre de lits en réanimation, Emmanuel Macron assure: "Nous sommes en train de le faire", affirmant que la France va monter jusqu'à 10.000 lits en réanimation.

"Ma responsabilité est de protéger tous les Français", affirme Macron

"Dans ce contexte ma responsabilité est de protéger tous les Français", affirme le chef d'État, en protégeant à la fois "les plus âgées" et les "plus jeunes".

Le coronavirus touche "sur des formes graves toutes les générations", ajoute-t-il. Aussi, le rôle du chef d'État est de "protéger les plus modestes" et les soignants:

"Nous leur devons de prendre toutes les protections", affirme-t-il.

Emmanuel Macron: "La seconde vague sera plus meurtrière que la première"

"La seconde vague sera plus meurtrière que la première", prévient le Président de la République.

"Le virus circule à une vitesse que même les prévisions les plus pessimistes n'avaient pas anticipées. Le nombre de contaminations a doublé en moins de deux semaines. A la différence de la première vague, l'ensemble des régions se trouvent aujourd'hui au seuil d'alerte", a-t-il déclaré.

Emmanuel Macron reconnaît que "nous n'avons pas tout bien fait"

"Avons-nous tout bien fait ?", interroge Emmanuel Macron, avant de répondre par la négative.

"Nous aurions pu aller plus vite au début sur les tests", reconnaît-il notamment.

"Les efforts consentis ont été utiles" (...) "mais cela ne suffit plus", dit Macron

Emmanuel Macron affirme que "les efforts consentis ont été utiles" (...) "mais cela ne suffit plus."

"Nous savons que quoi que nous fassions, près de 9 000 patients seront en réanimation à la mi-novembre", a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron prend la parole

Le président de la République Emmanuel Macron prend la parole pour expliquer "la nouvelle étape" face à la pandémie de coronavirus.

L'allocution d'Emmanuel Macron enregistrée

L'allocution d'Emmanuel Macron a été enregistrée, indique-t-on à l'Elysée.

Plus de 3000 malades du Covid-19 en réanimation

Le nombre de malades du coronavirus hospitalisés en réanimation a dépassé mercredi la barre des 3.000, un niveau inédit depuis début mai, selon les derniers chiffres officiels.

372 nouvelles admissions en soins intensifs ont été enregistrées depuis mardi, selon la base de données de Santé publique France.

En tenant compte des sorties, le nombre de patients du Covid-19 actuellement en réanimation a augmenté de 127 ces dernières 24 heures, portant leur total à 3.036.

L'Allemagne propose d'accueillir des patients français

La présidente de la région allemange de Rhénanie a proposé à proposé d'accueillir des patients français infectés par le coronavirus, annonce le président de la région Grand-Est, Jean Rottner.

De mai à octobre, visualisez le déferlement de la 2e vague en Europe

La deuxième vague de l'épidémie de coronavirus ne frappe pas uniquement l'Hexagone mais une grande partie du Vieux continent.

Découvre ici notre carte de la seconde vague en Europe.

L'Allemagne se reconfine partiellement du 2 au 30 novembre

Angela Merkel annonce que l'Allemagne va fermer ses restaurants, les institutions culturelles et de loisir à partir de lundi, et ce jusqu'au 30 novembre.

Toutes les compétitions sportives professionnelles se tiendront à huis clos à partir de lundi.

Face à la seconde vague, la Suisse adopte de nouvelles restrictions

La Suisse annonce un durcissement des mesures de lutte contre la propagation du Covid-19.

Le pays ordonne l'interruption des cours en présentiel à l'université à partir de début novembre.

Les rassemblements vont également être limités à 50 personnes, tandis que les activités sportives et culturelles seront ramenées à 15 personnes au maximum.

La durée des nouvelles mesures - qui comprennent l'obligation de porter des masques à l'extérieur et sur le lieu de travail où la distanciation sociale ne peut être maintenue ainsi que dans les écoles du secondaire - n'a pas été arrêtée, a toutefois déclaré le gouvernement.

Enfin, les bar et restaurants devront fermer leurs portes à 23 heures. Les boîtes de nuit devront fermer dès jeudi.

La saturation des services de réanimation, principale crainte des autorités

La crainte des autorités est avant tout la saturation des services de réanimation: le nombre de patients s'y élevait mardi à 2.900, soit la moitié des 5.800 lits de réa disponibles dans toute la France, où l'épidémie a déjà fait plus de 35.000 morts.

"On a beaucoup plus de malades et on s'attend à en avoir beaucoup plus qu'en mars-avril, et beaucoup moins de personnes pour y faire face", a témoigné à l'AFP le professeur Djillali Annane, chef du service de réanimation de l'hôpital Raymond-Poincaré à Garches (Hauts-de-Seine).

Les entreprises alimentaires préparées pour éviter toute pénurie

En cas de reconfinement, l'Association nationale des industries alimentaires (ANIA), qui représente 17.000 entreprises, assure que la mission de "nourrir les Français" sera remplie même avec "d’éventuelles conditions de production et de logistique dégradées".

Retrouvez notre article en intégralité.

Envisagé par le gouvernement, à quoi ressemble le confinement "à l'irlandaise"?

Le confinement généralisé de la population, mais moins rigide qu'en mars, figure en bonne place parmi les options possibles.

L'hypothèse d'un "reconfinement à l'irlandaise" est notamment évoquée. On vous en explique ici les grandes lignes.

Que va annoncer Emmanuel Macron ?

Reconfinement? Confinement territorialisé? Couvre-feu plus strict? Face à la hausse importante des contaminations au Covid-19, mais aussi des patients hospitalisés suite à une infection, plusieurs pistes sont envisageables.

L'hypothèse qui semble la plus probable serait un confinement d'une durée de 4 semaines, c'est-à-dire jusqu'à la fin novembre, éventuellement renouvelable.

Il serait moins strict que celui de mars puisque les crèches, écoles et collèges, ainsi que des commerces essentiels, resteraient ouverts. L'incertitude demeure sur l'ouverture des lycées et des universités.

Bienvenue dans ce direct

Bonsoir à tous et bienvenue dans ce direct consacré à l'allocution d'Emmanuel Macron sur "la nouvelle étape" face à la pandémie de coronavirus.

Suivez ici l'ensemble de ses annonces, ainsi que toutes les réactions.

Vous pouvez également nous retrouver en direct par ici et sur Twitter.

BFMTV