BFMTV

Nouvelle hausse d'impopularité pour Hollande et Valls

François Hollande et Manuel Valls sur le perron de l'Elysée le 12 mars 2016

François Hollande et Manuel Valls sur le perron de l'Elysée le 12 mars 2016 - Dominique Faget - AFP

D'après les derniers chiffres d'un sondage Odoxa, la côte de popularité de François Hollande et Manuel Valls affiche son plus bas niveau de satisfaction depuis novembre 2014.

Le président François Hollande baisse de 2 points à 18% d'opinions favorables dans un sondage de popularité Odoxa-France Inter-L'Express-Presse régionale publié mardi tandis que Manuel Valls chute de 4 points à 31% d'opinions positives.

A la question "Diriez-vous que François Hollande est un bon président de la République", 18% des sondés répondent "oui", 81% "non" (+1 point), 1% ne se prononce pas.

Hollande atteint dans ce baromètre son plus bas niveau de satisfaction depuis novembre 2014 (16% d'opinions favorables à l'époque) et donc depuis les attentats parisiens de Charlie Hebdo et de l'Hypercacher.

Il recueille 45% d'opinions favorables à gauche contre 54% d'opinions défavorables. 1% ne se prononce pas.

Odoxa a aussi interrogé des "échantillons représentatifs" d'électeurs européens sur le président de la République. 56% des sondés allemands, 54% des sondés espagnols, 50% des sondés italiens et 49% des sondés britanniques ont une opinion favorable de François Hollande.

Manuel Valls, au plus bas dans les sondages

A la même question de savoir s'il est "bon" dans ses fonctions, le Premier ministre Manuel Valls recueille 31% d'opinions favorables (-4 points), contre 68% d'opinions défavorables (+4). 1% ne se prononce pas.

C'est le plus bas niveau de satisfaction du locataire de Matignon dans ce baromètre Odoxa, lancé en octobre 2014, alors que son précédent plus bas était de 35 points, en janvier et février 2016. Manuel Valls perd notamment 8 points de satisfaction chez les sympathisants de droite hors FN à 23%.

Sondage réalisé selon la méthode des quotas sur internet auprès d'un échantillon de "1.003 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus" interrogés les 24 et 25 mars, et auprès d'un "échantillon de 3.205 Européens (Britanniques, Allemands, Espagnols et Italiens) représentatif des populations âgées de 18 ans et plus de chacun de ces pays", du 19 au 25 février.

A.-F. L. avec AFP