BFMTV

Macron va-t-il renoncer à commémorer les 50 ans de Mai-68?

Daniel Cohn-Bendit s'adresse à des étudiants, le 3 mai 1968 devant la Sorbonne à Paris.

Daniel Cohn-Bendit s'adresse à des étudiants, le 3 mai 1968 devant la Sorbonne à Paris. - UPI - AFP

L'Elysée aurait renoncé à commémorer les 50 ans de Mai-68.

Les cinquante ans de Mai-68 seront-ils officiellement commémorés par l'Elysée? Fin octobre, la présidence avait confirmé à BFMTV.com réfléchir à des célébrations, même si le projet n'en était encore qu'au stade des consultations. 

Avait notamment été évoquée l'idée d'un Mai-68 plus mondial, commémorant aussi bien le Printemps de Prague, les manifestations pour les droits civiques aux Etats-Unis après la mort de Martin Luther King, que les mouvements étudiants dans plusieurs pays d'Europe. 

Il n'en serait pourtant rien selon le JDD, qui affirme ce dimanche que le chef de l'Etat ne commémorera pas le 50e anniversaire de Mai-68. Il aurait été décidé de ne rien faire, alors que des collaborateurs comme la plume d'Emmanuel Macron, Sylvain Fort, avait envisagé des célébrations. 

L'Opinion avait suggéré des personnalités comme Daniel Cohn-Bendit, qui auraient pu être associées aux manifestations. Une hypothèse que l'intéressé avait démenti auprès de BFMTV.com: "J'ai décidé de ne rien faire. Je n'ai rien à dire (sur Mai-68), je radote."

L.A.