BFMTV

L'hommage de François Hollande à Maurice Faure

François Hollande a participé lundi 10 mars 2014 à Cahors aux obsèques de Maurice Faure.

François Hollande a participé lundi 10 mars 2014 à Cahors aux obsèques de Maurice Faure. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le président participe lundi aux obsèques de l'ancien ministre, signataire du Traité de Rome en 1957. François Hollande a loué un homme "étonnamment moderne" même s'il "paraissait d'une autre époque" dans une "société de l'immédiat, du virtuel et de l'artifice".

François Hollande participe lundi matin à Cahors aux obsèques de Maurice Faure, mort à l'âge de 92 ans jeudi dernier. Dans un discours d'hommage, à l'ancien ministre, teinté de nostalgie, le président l'a qualifié d'homme politique "le plus doué de sa génération avec François Mitterrand".

"Maurice Faure paraissait d'une autre époque (..), un homme politique d'avant la télévision. (..) Dans une société de l'immédiat, du virtuel et de l'artifice, il ne paraissait plus avoir sa place (…) Il était pourtant étonnamment en avance sur son temps", selon François Hollande qui a loué la méthode de Maurice Faure "étonnamment moderne: le consensus". Un principe que François Hollande essaie d'appliquer lui-même.

"Un homme de cœur et de raison"

"La seule passion qui l'animait et qui l'a toujours conduit à être un homme de coeur et de raison, c'était l'Europe. Il la défendait âprement chaque fois que son cours paraissait se détourner de la volonté de ses premiers bâtisseurs, en l'occurrence lui-même", a dit François Hollande lors d'une cérémonie d'hommage à la préfecture du Lot, avant la cérémonie religieuse à la cathédrale Saint-Etienne de Cahors.

Le président était entouré notamment de Jean-Michel Baylet, le président du Parti radical de Gauche, dont Maurice Faure était une figure historique. La ministre Sylvia Pinel, le président de la région Midi-Pyrénées, Martin Malvy, le président du Conseil général de la Haute-Garonne, Pierre Izard ou encore Elisabeth Guigou étaient également présents.

Dernier signataire vivant du Traité de Rome qui a institué la Communauté européenne en 1957, Maurice Faure s'est éteint jeudi matin dans sa maison de Cahors. Maire de Cahors pendant 25 ans (1965-1990), député du Lot pendant 32 ans (1951-1983), il y était revenu après avoir quitté sa dernière fonction officielle, celle de membre du Conseil Constitutionnel (1989-1998).

Maurice Faure doit être inhumé dans l'intimité familiale dans le caveau familial de Saint-Pierre de Chiniac, en Dordogne, département où il était né le 2 janvier 1922.

Karine Lambin