BFMTV

Hollande: la France a "une dette" à l'égard des descendants des soldats musulmans

François Hollande a rendu hommage mardi aux soldats musulmans morts pour la France.

François Hollande a rendu hommage mardi aux soldats musulmans morts pour la France. - -

Rendant hommage aux soldats morts pour la France mardi, le président François Hollande a estimé que la République avait "une dette" à l’égard de leurs descendants.

"La France n’oubliera jamais le prix du sang versé". C'est par ces mots que François Hollande a rendu hommage, mardi, aux soldats musulmans morts pour la France en inaugurant un mémorial à la Grande mosquée de Paris.

Cet hommage "s'adresse à leurs descendants pour qu'ils soient fiers de leurs parents et conscients que la République a une dette à leur égard", a-t-il expliqué. "A celles et ceux qui s'interrogent sur leur destin, leur place et même parfois sur leur identité, aux descendants de ces soldats, je dis ma gratitude (...), la République a une dette à leur égard".

Le chef de l'Etat s'est également adressé à "toute la communauté nationale", soulignant que l'islam de France "qui porte un message d'ouverture" est "parfaitement compatible avec les valeurs de la République". Réagissant à la profanation d’une mosquée à Blois la semaine dernière, le président s'est agacé: "s’attaquer à une mosquée(…) une église, une synagogue ou un temple, c’est s’attaquer à l’ensemble de la communauté nationale".

Un mémorial "pré-inauguré" par Sarkozy

Le monument inauguré par François Hollande mardi avait déjà été "pré-inauguré" par Nicolas Sarkozy en mars 2012, alors qu’il était en campagne présidentielle, comme le rappelle Le Monde. Il entendait ainsi tirer un trait sur le débat autour de la viande halal qui avait agité la campagne électorale pendant plusieurs jours.

En présence du recteur de la Mosquée de Paris et président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Dalil Boubakeur, François Hollande a dévoilé deux plaques recensant les unités musulmanes engagées dans les deux conflits mondiaux. Une borne interactive avec le nom de tous les soldats musulmans tombés sur le champ de bataille sera bientôt présente au mémorial.

Karine Lambin