BFMTV

Hollande-Gayet: aucun impact sur l'image du président

François Hollande et Julie Gayet se retrouvent au centre d'une polémique lancée par Closer.

François Hollande et Julie Gayet se retrouvent au centre d'une polémique lancée par Closer. - -

Un sondage Ifop pour le JDD indique que pour le moment, les Français sont très largement indifférents à la liaison présumée du président, estimant que cela relève du "privé".

La médiatisation autour de la liaison supposée entre François Hollande et la comédienne Julie Gayet n'a eu aucun impact sur l'image du chef de l'Etat, si l'on en croit un sondage Ifop pour le Journal du dimanche.

Pour 84% des personnes interrogées dans cette enquête, l'opinion qu'elles ont du président n'a pas changé après les "allégations" du magazine people Closer. Elle a changé en mal pour 13% et en bien pour 3% des sondés. En revanche, la cote de popularité de l'exécutif reste à des niveaux très bas, selon les baromètres régulièrement publiés.

Plus des trois quarts (77%) des Français estiment qu'il s'agit d'une "affaire privée qui ne concerne que François Hollande", contre 23% qui jugent qu'il s'agit d'une "affaire publique, la vie privée du président concernant tous les Français".

Mot d'ordre: discrétion absolue

Du côté de l'Elysée, le mot d'ordre est désormais à la discrétion. Après avoir consulté ses proches, ses conseillers et certains ministres, François Hollande a décidé de ne rien dire avant mardi prochain, et de rester volontairement flou sur la situation du couple présidentiel.

Le président prend donc le risque d'être exposé à une question mardi soir sur sa vie privée lors de la conférence de presse, qui réunira près de 500 journalistes. Mais il ne devrait pas y avoir de réponse similaire à celle de Nicolas Sarkozy, qui avait officialisé sa relation par la phrase "Avec Carla, c'est du sérieux", une formule qui lui avait été reprochée par la suite pour sa légereté.

Difficile en revanche de s'exposer dans le futur au bras de Valérie Trierweiler s'il ne clarifie pas la situation. Il pourrait alors voir son image sérieusement impactée.

(*) Sondage réalisé par téléphone les 10 et 11 janvier auprès d'un échantillon de 1.025 personnes représentatives de la population française, selon la méthode des quotas.

A. G. avec Appoline de Malherbe