BFMTV

Hollande en opération reconquête à gauche chez les ex-Fralib

En visite surprise jeudi à Gémenos chez les ex-salariés de Fralib, devenue coopérative de production, François Hollande a envoyé un nouveau message à la gauche à la veille du congrès du PS.

Une visite surprise très symbolique. En se rendant jeudi à Gémenos auprès des anciens salariés de Fralib, devenue coopérative de production, François Hollande a envoyé un nouveau message à la gauche à la veille du congrès du PS. Cette visite intervient deux semaines après celle que le chef de l'Etat avait effectuée à Carcassonne auprès des salariés de Pilpa, qui ont eux aussi opté pour la reprise en Scop (société coopérative de production) de leur fabrique de glace.

"Je vous condamne à réussir"

"Je vous condamne à réussir, vous n'avez pas le droit d'échouer", a lancé le chef de l'Etat aux coopérateurs, soulignant le caractère exemplaire de leur lutte avant de dévoiler les nouveaux logos et slogan de l'entreprise: "Scop-Ti engagé sur l'humain, engagé sur le goût". La production doit redémarrer fin juin, et les sachets de thé "1336" devraient être dans le commerce et à l'Elysée fin septembre.

Pour François Hollande, cette visite, maintenue secrète jusqu'au dernier moment, est un gage de fidélité à ses engagements depuis la primaire socialiste. Il était déjà venu à Gémenos en août 2011, avant de participer en février 2012, à un meeting de soutien à Paris. Il les avait reçus trois mois après son élection à l'Elysée le 31 août 2012. Depuis, il a régulièrement suivi ce dossier.

De nombreux déplacements à la rencontre des Français

Revêtant la blouse verte des salariés pour visiter l'entreprise, le président a goûté le fameux thé "1336", emblématique du nombre de jours de lutte menée face au géant Unilever, avant de parapher les trois contrats d'embauche signés jeudi et portant l'effectif à 27 salariés.

Evoquant de plus en plus souvent de façon allusive l'échéance de 2017 lors de ses interventions, le chef de l'Etat multiplie les déplacements à la rencontre des Français.

"Il n'est ni en campagne, ni en précampagne", assure toutefois son entourage, soulignant surtout sa volonté de mettre en avant "les réussites" hexagonales, alors que le climat reste économique et social reste morose.

K. L. avec Jérémy Brossard