BFMTV

Gendarme renversé dans l'Ariège: François Hollande dénonce "un acte inqualifiable"

François Hollande le 26 novembre à Madagascar (image d'illustration)

François Hollande le 26 novembre à Madagascar (image d'illustration) - Stéphane de Sakutin-AFP

La mort d'un gendarme, percuté samedi soir par un automobiliste à Tarascon-sur-Ariège, dans l'Ariège, lors d'un contrôle routier, constitue un "acte inqualifiable", a condamné ce dimanche François Hollande dans un communiqué.

"Le conducteur du véhicule devra répondre devant la justice de cet acte inqualifiable. Ce drame confirme les risques que prennent chaque jour les gendarmes et les policiers pour protéger les Français", a déploré le président, qui adresse "à la famille, aux proches et aux collègues de ce gendarme ses plus sincères condoléances et son soutien".

Le "véhicule a délibérément foncé sur les gendarmes"

Le gendarme âgé de 55 ans a été percuté par l'automobiliste, dont le "véhicule a délibérément foncé sur les gendarmes", selon le général Bernard Clouzot, commandant de la région de gendarmerie. Grièvement blessé, il a été héliporté à l'hôpital Purpan à Toulouse, où il est décédé.

L'automobiliste, un délinquant connu pour des délits plutôt mineurs, a été immédiatement interpellé et placé en garde à vue. Christian Rusig est le huitième gendarme à mourir dans l'exercice de ces fonctions depuis le début de l'année.
Céline Hussonnois-Alaya avec AFP