BFMTV

Famille et bioéthique au menu de l'entretien entre Hollande et le pape

Le président français et le pape se sont entretenus "cordialement" au Vatican.

Le président français et le pape se sont entretenus "cordialement" au Vatican. - -

Les thèmes de la famille, mais aussi la bioéthique et le respect des communautés religieuses ont été "examinés" lors de l'entretien entre François Hollande et le pape, vendredi.

La famille, la bioéthique et le respect des communautés religieuses: autant de thèmes qui suscitent parfois des frictions entre Paris et le Vatican. Ces derniers ont pourtant été "examinés", vendredi, lors de l'entretien de François Hollande avec le pape François, selon le Vatican.

"Dans le contexte de la défense et de la promotion de la dignité de la personne humaine, quelques thèmes d'actualité ont été examinés, comme la famille, la bioéthique, le respect des communautés religieuses et la protection des lieux de culte", a indiqué le Saint-Siège dans un communiqué, publié à l'issue des entretiens du chef de l'Etat avec le pape et avec son secrétaire d'Etat (numéro deux) Pietro Parolin.

Le tout alors qu'une majorité de catholiques français se disent inquiets des lois et projets du gouvernement français sur la fin de vie, l'avortement, et la bioéthique. 110.000 d'entre eux ont adressé ces derniers jours une "supplique" au pape pour lui faire part de leur "profond malaise".

Un "dialogue régulier" entre l'Etat et l'Eglise catholique

Selon le court compte-rendu de ces rencontres, "la contribution de la religion au bien commun a été évoquée" et "l'engagement mutuel à maintenir un dialogue régulier entre l'Etat et l'Eglise catholique et à coopérer de manière contructive dans les questions d'intérêt commun a été réaffirmé".

Le Saint-Siège a souligné par ailleurs "les bonnes relations qui existent entre lui et la France" et parlé d'"entretiens cordiaux". Les questions de "pauvreté", "développement", "migrations", ou "environnement" ont aussi été abordés de même que "les conflits au Moyen-Orient et dans quelques régions d'Afrique".

Le Saint-Siège et la France souhaitent pour la solution de ces crises "le dialogue et la participation de toutes les composantes de la société, dans le respect des droits de tous, spécialement des minorités ethniques et religieuses".

Y. D avec AFP