BFMTV

Document BFMTV : zéro de conduite pour François Hollande

BFMTV

François Hollande avait promis l’exemplarité, mais il est apparemment difficile d’être un président normal tous les jours.

Il est 12h40, François Hollande quitte Paris en voiture. Le président se rend en Normandie pour y assister aux cérémonies d'anniversaire du Débarquement. Il a rendez-vous à 15 heures et 234 km à parcourir. Il pourra donc arriver à l’heure tout en respectant les vitesses autorisées. Dans les rues de Paris, son convoi roule d’ailleurs à vitesse normale, sans gyrophare ni sirène et respecte presque tous les feux tricolores. Mais dans le tunnel de la Défense, le rythme s’accélère. Alors que la vitesse est limitée à 70 km/heure, le convoi présidentiel, roule à près de 140 km/heure. Difficile de suivre le président qui prépare son discours à bord de sa voiture, d’autant que sur une moto, deux policiers en civil nous gardent à bonne distance. Le convoi est désormais lancé à près de 170 km/heure et lorsqu’il quitte la voie de gauche, c’est pour passer les barrières de péage… sans payer. L'Elysée précise que, contrairement à ce qui a été dit, tous les véhicules du convoi présidentiel ont payé le péage par le système du télé-péage.

Drapeau français

Pas de retard en vue pour François Hollande qui s’autorise même une petite pause sur une aire de repos, notamment pour faire installer le drapeau français à l’avant de son véhicule. Sorti de l’autoroute, le convoi poursuit sa route à vive allure et provoque même quelques bouchons en bloquant des ronds-points. Il est 14h55, François Hollande arrive juste à l’heure en Normandie, mais il ne semble pas s’être rendu compte de son entorse au code de la route. François Hollande avait promis l’exemplarité, mais il est apparemment difficile d’être un président normal tous les jours.