BFMTV

Cuba: François Hollande a vécu "un moment d'histoire" avec Fidel Castro

Le président français a été reçu lundi par Fidel Castro. Une rencontre à huis clos éminemment symbolique, alors que la visite de François Hollande était déjà perçue comme historique.

Un "moment d'histoire", selon ses propres termes. François Hollande, premier chef d'Etat français en voyage officiel à Cuba, a rencontré ce lundi le père de la révolution cubaine Fidel Castro. Aucune image n'a pour l'instant filtré de cette rencontre, qui s'est tenue à huis clos au domicile de l'ex-président de 88 ans, retiré du pouvoir depuis 2006, et qui avait été maintenue secrète jusqu'au dernier moment.

Premier chef d'Etat occidental à se rendre à Cuba depuis l'annonce du dégel entre l'île et les Etats-Unis, François Hollande a ensuite avoué devant la communauté française qu'il avait "voulu avoir ce moment d'histoire".

"J'avais devant moi un homme qui a fait l'histoire. Il y a forcément débat sur ce qui a pu être sa place, ses responsabilités, mais venant à Cuba je voulais rencontrer Fidel Castro", a-t-il expliqué, affirmant que le Leader Maximo avait "beaucoup parlé".

Il s'était dit "disponible"

Avant son arrivée à Cuba, François Hollande s'était dit "disponible" pour rencontrer le "leader Maximo". Le président français devait rencontrer dans la foulée son homologue Raul Castro, qui a succédé à son frère Fidel dès 2006.
Venu à Cuba pour défendre les intérêts français et européens, François Hollande a plaidé pour la levée de l'embargo économique américain, qui selon lui "a tant nui" au développement de l'île communiste. Il a estimé que son déplacement s'inscrivait "dans un contexte particulièrement important mais encore incertain", dans un discours à l'Université de La Havane.

La France fera son possible pour contribuer à ce que "l'ouverture puisse être confirmée, que les mesures qui ont tant nui au développement de Cuba puissent être enfin annulées, supprimées", a-t-il ajouté en désignant l'embargo américain qui pénalise l'économie de l'île depuis 1962.

Vers une visite d'Obama en 2016?

Depuis l'annonce du dégel avec Cuba fin 2014, le président démocrate Barack Obama a demandé au Congrès, contrôlé par les républicains, de travailler à la levée de l'embargo car lui seul a la prérogative institutionnelle de le faire. La Maison Blanche n'exclut d'ailleurs pas une visite de Barack Obama sur l'île en 2016.

S. C. avec AFP