BFMTV

Attentats: Hollande recevra les familles des victimes dimanche

François Hollande lors de l'hommage rendu aux policiers tués au cours des attentats en France, le 13 janvier 2015 à la préfecture de Paris.

François Hollande lors de l'hommage rendu aux policiers tués au cours des attentats en France, le 13 janvier 2015 à la préfecture de Paris. - BFMTV

François Hollande recevra dimanche les familles et les proches des 17 victimes mortes dans les attentats à Paris. Une rencontre intime, les familles ayant refusé une cérémonie d'hommage national aux Invalides.

Il leur avait rendu un hommage appuyé lors de ses différentes prises de parole depuis les attentats. Les familles et les proches des victimes de la série d'attentats qui ont fait 17 morts du 7 au 9 janvier seront reçus dimanche à 11h à l'Élysée par le président François Hollande, a annoncé jeudi le Palais dans un communiqué.

"Les personnes blessées lors de ces attentats et celles prises en otage par les terroristes seront également reçues", précise l'Élysée, indiquant que "cette rencontre se tiendra à huis clos".

Une rencontre plus intime

Une façon de trancher l'épineuse question des obsèques et des hommages aux victimes des attentats. Alors qu'un hommage national à l'ensemble des victimes, comme celui rendu le 13 janvier aux quatre policiers tués, avait été dans un moment évoqué aux Invalides, c'est finalement une rencontre plus intime qui a été privilégiée.

Les familles des victimes de Charlie Hebdo étaient divisées sur l'idée même d'un hommage national, qui plus est au sein d'une institution militaire, qui ne correspond pas aux valeurs des dessinateur. Idem sur la question des obsèques, que certains préféraient voir rester intimes et fermées au public.

L'hommage aux Invalides abandonné

Finalement, après avoir consulté les familles, le choix a été fait "d'une rencontre à l'Élysée, pour un moment d'échange de partage et de solidarité", a indiqué l'entourage du chef de l'État.

Les victimes des attentats ont été inhumées tout au long de la semaine dernière, souvent en présence d'un membre du gouvernement, comme ce fut le cas pour les obsèques des dessinateurs de Charlie Hebdo Charb, vendredi dernier, ou encore Tignous la veille. La dernière victime a avoir été inhumée était Clarissa Jean-Philippe, dont les obsèques ont eu lieu lundi en Guadeloupe.

S. C. avec AFP