BFMTV

14 juillet: des ONG dénoncent la visite à Paris du président mexicain

François Hollande et le président mexicain Enrique Pena Nieto à Mexico le 11 avril 2014.

François Hollande et le président mexicain Enrique Pena Nieto à Mexico le 11 avril 2014. - Henry Romero - AFP

Plusieurs associations demandent à François Hollande d'interpeller Enrique Peña Nieto "sur le respect des droits humains au Mexique".

"Un affront aux familles", "un climat d'impunités"… La visite en France du président mexicain Enrique Peña Nieto, invité spécial de la cérémonie du 14 juillet, a du mal à passer auprès de certaines associations. Parmi elles, l'ACAT, le collectif Paris Ayotzinapa ou encore Amnesty international: sur son site, l'association appelle François Hollande à interpeller le président mexicain "sur le respect des droits humains au Mexique et dans l'enquête concernant les 43 étudiants disparus".

Le 26 septembre 2014, ces 43 étudiants en passe de devenir enseignants ont disparu sans aucune explication après une manifestation qui avait dégénéré. L'événement avait alors déclenché de vives réactions dans le monde entier. Leur mort est désormais une "certitude", selon la justice mexicaine. Mais rien de plus: "l'enquête est au point mort", constate un membre du collectif Paris-Ayotzinapa.

Des affaires florissantes

Depuis son arrivée au pouvoir, Enrique Peña Nieto est très décrié. "(…) On ne compte plus les violations des droits de l'homme et les attaques de journalistes à travers le pays", écrivait John M. Ackerman, professeur à l'unité autonome de Mexico, en octobre 2014 dans Libération.

Déjà à l'époque, il critiquait le fait que François Hollande, qui s'est rendu au Mexique en avril 2014, décore son homologue mexicain de la Légion d'honneur. "Le nouveau régime a aussi établi un contrôle des médias, une mise au pas des partis d'opposition et a envoyé des dizaines de militants en prison sous de fausses accusations", accusait John M. Ackerman, qui dénonçait "l'aveuglement" français. 

Pourtant, les relations sont au beau fixe entre Paris et Mexico. Les échanges commerciaux ont atteint un record en 2014, avec 4,2 milliards d'euros, selon Metronews. En mars dernier, le ministre mexicain de l'économie a participé au "Mexico business summit" en France. En France, Enrique Peña Nieto visitera en compagnie de François Hollande le site d'Airbus Helicopters à Martignane, puis le Mucem de Marseille. Le programme officiel ne dit pas si une discussion sur les droits de l'Homme est prévue.

A.K.