BFMTV

"Elle était une grande gendarme": Darmanin rend hommage à Mélanie Lemée, tuée par un chauffard

Gérald Darmanin s'est rendu à Mérignac pour rendre hommage à Mélanie Lemée, la gendarme morte samedi dernier après avoir été percutée par un chauffard qui tentait d'échapper à un contrôle routier.

"Elle portait un uniforme dont elle était fière." Les honneurs militaires ont été rendus ce jeudi matin à la gendarme Mélanie Lemée, morte samedi dernier, fauchée par un automobiliste qui tentait d'échapper à un contrôle routier.

Au rythme de La Marseillaise et des marches protocolaires, les soldats de l'état-major de la région de gendarmerie de Nouvelle-Aquitaine ont honoré la jeune femme, qui venait de réussir l'examen d'officier de police judiciaire. Face au cercueil recouvert d'un drapeau français, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a rendu hommage à une jeune femme qui "incarnait ce que la jeunesse a de plus grand: le don de soi et le besoin d'être utile".

Au sein de la gendarmerie, Mélanie Lemée "a vécu cet engagement avec passion", a-t-il lancé. "Elle s'est rapidement distinguée tant auprès de ses chefs que de ses camarades. Fiable et loyale, elle bénéficiait de la confiance absolue de son commandemant."

"La lutte contre l'injustice était le combat qu'elle avait choisi, elle savait que la gendarmerie était faite pour des gens comme elles, soucieux de mener des combats. Elle était une grande gendarme, une bonne camarade et une combattante de valeur", a déclaré le ministre sur un ton solennel.

Mélanie Lemée faite chevalier de la Légion d'honneur

Pour saluer l'engagement de la gendarme, le ministre de l'Intérieur l'a élevée au rang de majore et lui a remis l'insigne de la Légion d'honneur à titre posthume ainsi que la médaille militaire, la médaille de la gendarmerie nationale et la médaille d’or de la sécurité intérieure.

Gérald Darmanin s'est "incliné" devant ce métier "difficile, risqué. La violence peut survenir à chaque instant. Gendarmes, vous comptez dans vos rangs des blessés nombreux, des morts trop souvent. La nation connait votre sacrifice", a-t-il assuré.

"Dans ces terribles circonstances qui nous rassemblent aujourd'hui, la République veut vous dire que votre engagement n'est pas vain. La France a besoin de vous", a-t-il poursuivi, soucieux de communiquer son soutien aux forces de l'ordre.

L'automobiliste qui a percuté Mélanie Lemée roulait à plus de 130 km/h, sans permis et sous l'emprise de stupéfiants. Il a été présenté lundi à un juge d'instruction et mis en examen pour "homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique", une infraction passible de la réclusion criminelle à perpétuité.

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV