BFMTV

Elina Feriel sur RMC : « Les femmes c'est soit le niqab soit Nabilla ? Il faut arrêter ! »

A Marseille, les quartiers nord ont vu mourir les trois hommes de la vie de Elina Feriel, invitée de Jean-Jacques Bourdin ce lundi matin.

A Marseille, les quartiers nord ont vu mourir les trois hommes de la vie de Elina Feriel, invitée de Jean-Jacques Bourdin ce lundi matin. - -

Ce lundi matin Jean-Jacques Bourdin recevait Elina Feriel qui vient de publier « Au bout de la Violence, les quartiers Nord ont tué les trois hommes de ma vie » aux éditions Jean-Claude Gawsewitch. Dans cet ouvrage elle relate sa vie dans les quartiers Nord de Marseille.

Invitée sur RMC et BFMTV, Elina Feriel, revient dans son ouvrage, Au bout de la Violence, les quartiers Nord ont tués les trois hommes de ma vie, sur son existence dans la cité phocéenne. Drogue, rackets, braquage elle explique avoir perdu son mari, son frère et un de ses compagnons. Les trois hommes de sa vie ont tous été tués par balle. L'un, son mari, à 27 ans. Son frère a été tué par une rafale de Kalachnikov et en 2012, son compagnon est quant à lui tombé dans un guet-apens. Il a été tué par une arme automatique.

Sur l'Islam

8h52 - Elina Feriel : « Il y a des groupuscules qui veulent imposer le voile mais ce n'est pas la majorité. Je suis contre le voile. La musulmane française vous l'avez devant vous. Nous, les garçons dans la cité étaient nos protecteurs. Maintenant les mecs qualifient les filles de trainées. Il y a beaucoup moins de respect pour les femmes. Les femmes c'est soit le niqab soit Nabilla ? Il faut arrêter. Certaines femmes veulent porter le voile, très bien ».

8h50 - Elina Feriel : « Les conditions de vie dans ces quartiers sont déplorables. Rien n'a été amélioré et surtout, le pire, c'est l'impression de ne pas faire partie de la société ».

Sur le trafic de drogue

8h47 - Elina Feriel : « A Marseille il y a de la corruption, c'est connu et reconnu. Je n'ai pas peur mais ça m'est arrivée d'avoir peur quand j'étais avec mon mari ».

8h45 - Elina Feriel : « Tout en haut, on amène des produits : le produit vient de gens mis hors de cause par des amis dans la politique ».

8h43 - Elina Feriel : « Mon frère a été tué en 2011, pas dans un règlement de compte. Il n'était pas délinquant. La police ne sait pas ce qu'il s'est passé. Il mangeait dans un snack quand un homme est entré et l'a tué à la kalachnikov. A Marseille, on se tire dessus. Vous vous disputez avec un petit jeune et on vous tire dessus. C'est terminé les pieds et les poings à Marseille ». 

8h40 - Elina Feriel : « Je suis tombé amoureuse d'un petit délinquant qui a changé. Je savais qu'il était délinquant mais je ne savais pas vraiment ce qu'il faisait. Argent propre, argent sale... il n'y a que l'argent ».

Sur l'interview de Manuel Valls vendredi sur RMC

8h39 - Elina Feriel : « Les gens comme nous on se lève, M. Valls. Certes on voit un peu plus de policiers. Mais ils ne contrôlent que ceux qu'ils ont envie de contrôler ».

8h38 - Elina Feriel : « J'ai quitté les quartiers Nord vers 20 ans quand j'ai eu mon premier enfant. J'y suis allé deux jours il y a deux mois ».

Revivez le live de la matinale de Bourdin & Co du lundi 20 mai

Tugdual de Dieuleveult avec Jean-Jacques Bourdin